Le bilan de l’épidémie de coronavirus dans le monde dépasse les 3.000 morts

2 mars 2020

L’épidémie de nouveau coronavirus a dépassé lundi la barre des 3.000 morts dans le monde. Le nombre de cas de nouveau coronavirus s’élevait à 88.930, dont 3.043 décès, dans une soixantaine de pays, selon un bilan établi ce lundi après-midi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La Chine, où l’épidémie s’est déclarée fin décembre, comptait 80.174 cas, dont 2.915 décès. Dans ce pays, le nombre de cas continue de diminuer et 206 cas ont été signalés hier dimanche à l’OMS, soit le nombre le plus bas depuis le 22 janvier.

« Seuls 8 cas ont été signalés en dehors de la province de Hubei », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS lors d’un point de presse ce lundi à Genève.

Ailleurs dans le monde, 8.756 cas sont recensés lundi, dont 128 décès dans 61 pays. Selon l’Agence onusienne, il y a eu presque 9 fois plus de cas signalés en dehors de la Chine qu’à l’intérieur de la Chine au cours des dernières 24 heures.

« Les épidémies en République de Corée, en Italie, en Iran et au Japon sont notre plus grande préoccupation », relève l’OMS.

Les pays les plus touchés après la Chine sont donc la Corée du Sud (4.212 cas dont 476 nouveaux, 22 décès) l’Italie (1.689 cas, 35 décès) l’Iran (978 cas, 54 décès) et le Japon (239 cas, 6 décès). Le Japon a par ailleurs enregistré plus de 706 cas dont six décès sur le navire de croisière Diamond Princess.

Assistance médicale de l’OMS en Iran

« Avec plus 4.200 cas et 22 décès rapportés par la République de Corée, cela signifie qu’elle a plus de la moitié de tous les cas en dehors de la Chine », a souligné l’OMS qui précise toutefois que les cas en Corée semblent provenir principalement de cas suspects des 5 groupes connus, plutôt que de la communauté.

Avec 978 cas et 54 décès, l’Iran reste aussi l’autre source de préoccupation pour l’Agence onusienne. D’ailleurs, un membre du personnel du Bureau de l’OMS dans ce pays a été testé positif pour le Covid-19. « Il souffre d’une maladie bénigne », a ajouté Dr Tedros.

Le confinement est faisable et doit rester la priorité absolue pour tous les pays - Dr Tedros, Directeur général de l'OMS

Dans ce contexte, une équipe de l’OMS est arrivée ce lundi après-midi en Iran pour livrer des fournitures et soutenir Téhéran. Le vol a acheminé 7,5 tonnes de matériels, essentiellement les produits nécessaires à la prévention et au contrôle des infections afin de soutenir les équipes sanitaires en Iran. Il s’agit de fournitures médicales et d’équipements de protection pour plus de 15.000 travailleurs de la santé, ainsi que 1.000 tests de dépistage Covid-19, assez pour dépister près de 100.000 personnes.

Même si au cours des dernières 24 heures, il y a eu près de neuf fois plus de cas de Covid-19 signalés en dehors de la Chine qu’en Chine, l’OMS rappelle une nouvelle fois l’importance du confinement.

« Le confinement est faisable et doit rester la priorité absolue pour tous les pays », rappelle Dr Tedros, tout en ajoutant que « grâce à des mesures précoces et agressives », les pays peuvent arrêter la transmission et sauver des vies.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS s'exprime lors d'une conférence de presse à Genève (photo d'archives).
ONU/Elma Okic
Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS s'exprime lors d'une conférence de presse à Genève (photo d'archives).

Pas d’autre choix que d’agir maintenant 

Une façon de rappeler que si ce virus était « une épidémie de grippe », il fallait s’attendre à voir « une transmission communautaire généralisée dans le monde entier à l’heure actuelle ». « Et les efforts pour la ralentir ou la contenir ne seraient pas réalisables », a fait valoir Dr Tedros.

Le Chef de l’OMS fait cette mise au point face aux gens qui débattent pour savoir « s’il s’agit d’une pandémie ou non ».

« Nous surveillons la situation à chaque instant et analysons les données », a souligné Dr Tedros qui rappelle que « l’OMS n’hésitera pas à qualifier la présente épidémie de Covid-19 en pandémie si c’est ce que les faits suggèrent ».

Toutefois pour l’OMS, il faut mettre les données de l’épidémie en perspective. D’autant que sur les 88 913 cas signalés dans le monde à ce jour, 90 % se trouvent en Chine, principalement dans une province.

« Nous savons que les gens ont peur. Nous savons qu’ils ont de nombreuses préoccupations et questions », a insisté Dr Tedros, tout en invitant les personnes, les familles et les communautés à suivre les conseils des autorités sanitaires locales et des professionnels de la santé locaux.

En conclusion, le message qu’entend livrer l’OMS à tous les pays est que « ce n’est pas une voie à sens unique » et que le monde peut « repousser ce coronavirus ».

« Je dis aux pays que les mesures que vous prendrez maintenant détermineront le cours de l’épidémie de Covid-19 dans votre pays », a conclu Dr Tedros, non sans rappeler qu’il n’y a « pas d’autre choix que d’agir maintenant ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.