Iraq : l’ONU fait état d’assassinats délibérés de manifestants non armés

23 octobre 2019

Un rapport d’enquête de la mission de l’ONU en Iraq fait état de violations du droit à la vie lors des manifestations qui se sont déroulées dans ce pays du Moyen-Orient du 1er au 9 octobre 2019.

Des violations des droits humains ont été commises lors de ces manifestations, d'après les premières conclusions d’un rapport publié mardi par le bureau des droits de l'homme de la Mission d’assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI).

Les violences ont fait au moins 157 morts et 5.494 blessés, y compris des membres des forces de sécurité iraquiennes.

Le rapport comprend des informations crédibles faisant état de violations du droit à la vie, notamment l’assassinat délibéré de manifestants non armés et l’emploi excessif de la force par des unités déployées pour gérer les manifestations.

« Les pertes en vies humaines, les blessures graves et les dommages résultant des actes de violence qui ont eu lieu lors des manifestations étaient à la fois tragiques et évitables », a déclaré Danielle Bell, la cheffe du bureau des droits de l'homme de la MANUI dans un communiqué de presse.

Le document souleve également des préoccupations concernant l'utilisation généralisée de mesures répressives pour limiter les informations accessibles au public sur les manifestations, ainsi que les allégations d'arrestations arbitraires, de menaces et de harcèlement.

« Un climat d’intimidation et de peur est indigne du potentiel de l’Iraq en tant que société ouverte et démocratique », a déclaré la Représentante spéciale du Secrétaire général dans le pays, Jeanine Hennis-Plasschaert, après avoir pris connaissance du rapport d’enquête publié par la MANUI qu’elle dirige.

Rappelant que « l'Iraq a parcouru un long chemin », Mme Hennis-Plasschaert a souligné qu’il est « essentiel de ne pas compromettre davantage ses nombreuses réalisations », ajoutant que le rapport de la MANUI « souligne les lacunes et les mesures à prendre pour les prévenir à l'avenir ».

Le rapport contient une série de recommandations et exhorte les autorités iraquiennes à prendre des mesures concrètes pour garantir la responsabilisation, prévenir les violations des droits de l’homme et permettre des manifestations pacifiques à l’avenir.

« Des mesures concrètes pour permettre des rassemblements pacifiques et protéger ceux qui participent doivent être une priorité », a ajouté Danielle Bell. Le rapport appelle, en outre, tous les manifestants à exercer leur droit de réunion de manière pacifique et non violente, conformément à la loi.

Mme Hennis-Plasschaert estime que les conclusions du rapport constituent « un pas important » vers la reddition des comptes.

« J’encourage vivement que de nouvelles mesures soient prises pour poursuivre et punir les responsables », a dit la Représentante spéciale. « Cela revêt une grande importance dans la mesure où les enquêtes, qui responsabilisent les auteurs et offrent réparation aux victimes, constituent également des outils essentiels de prévention et de protection ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : l’ONU demande une enquête rapide et transparente sur les morts dans des manifestations

Au moins 12 manifestants ont été tués lors des mouvements de contestation réclamant des emplois pour la jeunesse en Iraq, a indiqué vendredi le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), qui a réclamé une enquête rapide et transparente sur ces décès.