Libye : l'OMS condamne une attaque contre un hôpital à Benghazi

27 décembre 2018

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a condamné fermement jeudi l'attaque armée perpétrée le 25 décembre contre l'hôpital Al Jala à Benghazi, en Libye, provoquant la panique chez les patients et les professionnels de santé et endommageant les infrastructures de l'hôpital.

Selon l’agence onusienne, cet hôpital travaille « sous une pression extrême avec des ressources limitées pour sauver des vies et fournir des services médicaux à tout l'est de la Libye ».

« Des attaques répétées mèneront à la fermeture de cet hôpital important, viendront s'ajouter aux souffrances de la population libyenne et limiteront encore plus l'accès déjà limité que les Libyens ont aux soins médicaux », estime l’OMS.

L'agence onusienne exhorte toutes les parties prenantes à respecter le droit international humanitaire et à respecter la sécurité et la neutralité des professionnels de santé et des établissements de santé.

« De telles tragédies doivent être évitées en prenant toutes les précautions nécessaires et les responsables doivent être traduits en justice », souligne l’OMS.

De son côté, le Conseil de sécurité a condamné fermement l’attaque terroriste qui a visé le ministère libyen des Affaires étrangères dans la capitale Tripoli le 25 décembre.

Dans une déclaration à la presse, les membres du Conseil ont exprimé leurs plus sincères condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au peuple et au gouvernement libyens. Ils ont souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées.

L’attaque revendiquée par le groupe terroriste Etat islamique a fait au moins trois morts et plusieurs blessés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : l'ONU condamne l’attaque terroriste contre le ministère des affaires étrangères

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a fermement condamné le « lâche l’attentat terroriste » perpétré mardi contre le ministère des Affaires étrangères libyen à Tripoli.