Libye : l'ONU condamne l’attaque terroriste contre le ministère des affaires étrangères

26 décembre 2018

La Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) a fermement condamné le « lâche l’attentat terroriste » perpétré mardi contre le ministère des Affaires étrangères libyen à Tripoli.

L’attaque revendiquée par le groupe terroriste Etat islamique a fait au moins trois morts et plusieurs autres personnes ont été blessées.

Après cette attaque, la MANUL a réaffirmé que « les attaques contre les institutions de l'État constituent une attaque contre tous les Libyens ».

 « Le terrorisme ne triomphera pas de la décision des Libyens d’avancer dans la construction de leur État et de renoncer à la violence », a déclaré Ghassan Salamé, le Représentant spécial du Secrétaire général en Libye dans un communiqué publie mardi.

« Nous n'accepterons aucune attaque contre une institution de l'État, en particulier celle d'un groupe terroriste. Nous travaillerons avec le peuple libyen pour empêcher les groupes terroristes de faire de la Libye un refuge ou une arène pour leurs crimes », a ajouté celui qui dirige la MANUL.

Après l'attaque, M. Salamé a contacté le gouvernement national chargé de l'accord pour dénoncer l'acte terroriste, lui présenter ses condoléances et lui demander de renforcer la protection des institutions publiques. La mission onusienne suit de près cet incident tragique avec les autorités à Tripoli et est prête à apporter son soutien.

Le gouvernement d’Accord national a été formé aux termes d'un accord politique national, soutenu par l'ONU, en décembre 2015. Sa formation a été saluée par le Conseil de sécurité en tant que « seul gouvernement légitime de la Libye ».

La Libye est en proie à une situation sécuritaire de plus en plus en plus instable malgré les pourparlers qui ont eu lieu ces derniers mois pour tenter de faire avancer un processus politique avec notamment la tenue d’élections en 2019. Malgré les efforts déployés pour rétablir la paix et la sécurité en Libye, le pays reste en proie à des actes de violence souvent perpétrés par des groupes terroristes.

Le sud-est du pays a été touché par un attentat meurtrier fin novembre contre un commissariat de police.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un rapport de l'ONU met en lumière les «horreurs inimaginables» des migrants et réfugiés en Libye et au-delà

Les migrants et les réfugiés sont soumis à des «horreurs inimaginables» dès leur arrivée en Libye, tout au long de leur séjour dans le pays et - s'ils parviennent à ce résultat - lors de leurs tentatives de traverser la Méditerranée, selon un rapport publié jeudi, par la mission politique des Nations Unies en Libye (MANUL) et le Bureau des droits de l'homme des Nations Unies (HCDH).