A la COP 24, les grandes marques de l’industrie de la mode s’engagent en faveur du climat

10 décembre 2018

Des dizaines d’entreprises leaders mondiaux du secteur vestimentaire ont pris l’engagement lundi à la Conférence de l’ONU sur le climat (COP24) à Katowice, en Pologne, d’agir contre les changements climatiques.

43 entreprises incluant Adidas, Burberry, Esprit, Guess, Gap, Hugo Boss, H & M, Levi Strauss & Co., Puma, Kering (Gucci, Saint Laurent), Stella McCartney, Inditex (Zara et Bershka) ont signé à la COP24 la Charte de l’industrie de la mode pour l’action climatique sous les auspices du Secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

En signant la Charte, les PDG et les présidents de ces organisations ont confirmé leur engagement à lutter contre le changement climatique et leur volonté d'intensifier leur collaboration au sein et au-delà du secteur de la mode pour un avenir plus propre et faible en carbone.

« L'industrie de la mode a toujours deux longueurs d'avance lorsqu'il s'agit de définir la culture mondiale, et je suis donc heureuse de voir qu'elle montre la voie en termes d'action climatique », s’est félicitée Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la CCNUCC lors de la signature de la charte.

L'industrie de la mode - qui englobe les industries du textile, de l'habillement, du cuir et de la chaussure, depuis la production de matières premières et la fabrication de vêtements, d'accessoires et de chaussures jusqu'à leur distribution et leur consommation – est constituée de longues chaînes d'approvisionnement et d’un processus de production énergivore.

Pour la CCNUCC, la charte illustre une véritable adhésion de l’industrie de la mode à l’action pour le climat et l’environnement. Une adhésion particulièrement saluée alors que le sectueur a souvent été critiqué et condamné pour ses gaspillages ainsi que ses pratiques polluantes et non durables.

A Katowice, le Suisse Bertrand Piccard qui dirige la fondation Solar Impulse, avait présenté vendredi 1.000 solutions que le secteur privé peut adopter pour respecter l’environnement tout en réalisant des bénéfices.

A la COP24, Bertrand Piccard présente 1.000 solutions protectrices de l’environnement et … rentables

La Charte de l’industrie de la mode pour l’action climatique est ouverte à un groupe plus large d'acteurs de la mode. Conformément aux objectifs de l'Accord de Paris, la Charte contient les perspectives envisagées par l'industrie pour atteindre l'objectif d'émissions nettes zéro de gaz à effet de serre d'ici 2050.

Le document définit également les questions qui seront abordées par les signataires. La décarbonisation de la phase de production, la sélection de matériaux respectueux du climat et durables et le transport faible en carbone en font parties. La charte s’attellera également à favoriser un meilleur dialogue et une sensibilisation des consommateurs, une collaboration avec la communauté financière et les décideurs pour activer des solutions évolutives, et une réflexion sur des modèles d’économie circulaire.

Les principes et les actions décrits dans la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique seront appliqués et développés collectivement par le biais de groupes de travail qui seront convoqués par le CCNUCC début 2019.

Mme Espinosa a félicité les entreprises signataires de ce document qui, selon elle, représente un engagement et une collaboration uniques de la part de nombreux leaders de la mode. « La Charte, à l'instar des célèbres défilés de mode du monde, donne un exemple que, j'espère, d'autres suivront », a déclaré la cheffe de la CCNUCC.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

COP24 : les entreprises, partenaires indispensables de l’action pour le climat

A la Conférence de l’ONU sur le climat (COP24), les entreprises ne sont plus seulement perçues comme les principaux responsables du changement climatique, mais aussi comme des partenaires indispensables de l’action en faveur du climat.