Yémen : les enfants de l'hôpital de Hodeïda menacés par une mort imminente (UNICEF)

7 novembre 2018

De violents combats dans la ville portuaire de Hodeïda, au Yémen, sont maintenant dangereusement proches de l'hôpital Al Thawra, mettant en danger la vie de 59 enfants, dont 25 dans l'unité de soins intensifs, a averti la Directrice exécutive de l‘UNICEF, Henrietta Fore.

« Le personnel médical et les patients à l'hôpital ont confirmé avoir entendu des bombardements et des tirs nourris », a affirmé la cheffe de l’UNICEF dans une déclaration publiée mardi.

Henrietta Fore a souligné que l’accès vers et depuis l'hôpital, le seul qui fonctionne dans la région, est désormais en péril.

« Les enfants en particulier ne peuvent pas se permettre qu'Al Thawra soit impliqué dans les combats », a estimé la Directrice du Fonds des Nations Unies pour l’enfance.

Selon l’UNICEF, Hodeïda et les gouvernorats voisins comptent 40% des 400.000 enfants du pays qui souffrent de malnutrition aiguë sévère. Certains des plus malades sont emmenés à l'hôpital pour des soins urgents.

Le Fonds a signalé que les combats se seraient également intensifiés autour du port de Hodeïda, par lequel transitent 80% des fournitures humanitaires, du carburant et des importations commerciales yéménites.

Si le port est endommagé, détruit ou bloqué, le bilan en vies humaines pourrait être catastrophique, a alerté l’UNICEF.

Photo Giles Clarke/OCHA
Le port de Hodeïda où arrive l'aide alimentaire et humanitaire est essentiel pour le Yémen.

 

Les équipes sur le terrain de l’agence onusiennes apportent une assistance et des fournitures indispensables à la survie, telles que des médicaments, de l’eau potable et des aliments thérapeutiques pour soigner les enfants souffrant de malnutrition aiguë.

Une nouvelle escalade des combats compromettra ces efforts.

« L'UNICEF appelle toutes les parties à cesser les hostilités à proximité de l'hôpital, à veiller à ce que les civils puissent y accéder en toute sécurité et à respecter leurs obligations légales consistant à mettre fin aux attaques contre les infrastructures civiles, notamment le port de Hodeïda », a conclu Henrietta Fore.

Photo OCHA/Giles Clarke
Saleh, âgé de quatre mois, admis dans le principal hôpital d'Hodeïda, avec sa mère Nora, en 2017. Des millions de personnes au Yémen sont menacées par la faim.

 

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Yémen est un « enfer sur terre » pour les enfants, alerte l’UNICEF

30.000 enfants meurent chaque année au Yémen de malnutrition, a alerté dimanche le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).