Les inégalités exacerbent la faim, la malnutrition et l'obésité en Amérique latine et dans les Caraïbes

7 novembre 2018

L’Amérique latine et les Caraïbes comptent chaque année 3,6 millions de personnes obèses en plus alors qu’en même temps la faim a augmenté dans trois pays de la région depuis 2014, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié mercredi.

D’après ce rapport intitulé Panorama de la sécurité alimentaire et nutritionnelle 2018, la faim, la malnutrition, la carence en micronutriments, le surpoids et l'obésité affectent davantage les personnes à faible revenu, les femmes, les peuples autochtones, les Afro-descendants et les familles rurales d'Amérique latine et des Caraïbes.

En Amérique latine, 8,4% des femmes vivent en situation d´insécurité alimentaire sévère contre 6,9% des hommes sachant que les populations autochtones souffrent généralement d'une plus grande insécurité alimentaire que les non-autochtones. Dans dix pays, 20% des enfants les plus pauvres souffrent de malnutrition chronique, soit trois fois plus que les 20% les plus riches.

Le rapport indique que l'une des principales causes de la hausse de la malnutrition chez les groupes de population particulièrement vulnérables trouve son origine chez les changements subis par les systèmes alimentaires de la région - à savoir le cycle de l'alimentation, depuis la production jusqu´à la consommation.

Ces changements ont touché l'ensemble de la population mais leurs effets les plus néfastes affectent surtout les couches les plus marginalisées de la société qui, bien qu'elles aient augmenté leur consommation d'aliments sains tels que le lait et la viande, doivent souvent opter pour des produits à forte teneur en gras, sucre et sel, étant donné qu´ils coûtent moins cher.

Par conséquent, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM), appellent les pays à mettre en œuvre des politiques publiques en vue de lutter contre les inégalités et de promouvoir des systèmes alimentaires sains et durables.

Chaque année, 3,6 millions d'obèses supplémentaires

L'obésité est devenue la plus grande menace nutritionnelle en Amérique latine et dans les Caraïbes. Près d'un adulte sur quatre est obèse. Le surpoids touche 7,3% (3,9 millions) des enfants de moins de 5 ans, un chiffre supérieur à la moyenne mondiale qui est de 5,6%, selon le rapport.

« L'obésité se développe de manière incontrôlable. Chaque année, on compte 3,6 millions de personnes obèses en plus dans la région. 250 millions de personnes sont en surpoids, soit 60% de la population régionale. La situation est épouvantable », a déclaré Julio Berdegué, Représentant régional de la FAO.

Parallèlement, la faim touche 39,3 millions de personnes, soit 6,1% de la population régionale. Entre 2015 et 2016, on comptait 200.000 personnes sous-alimentées en plus. Entre 2016 et 2017, ils étaient 400 000 en plus.

Depuis 2014, l'Argentine, la Bolivie et le Venezuela ont vu leur nombre de personnes sous-alimentées augmenter. La plus forte augmentation a eu lieu au Venezuela : 600.000 personnes supplémentaires pour la période allant de 2014 à 2016 et celle allant de 2015 à 2017.

Le Venezuela est aujourd'hui l'un des pays qui compte le plus grand nombre de personnes sous-alimentées de la région (3,7 millions, soit 11,7% de sa population), avec Haïti (5 millions, 45,7% de sa population) et le Mexique. (4,8 millions, 3,8% de sa population). Il convient de noter qu'en Haïti et au Mexique, la faim a diminué au cours des trois dernières années, ainsi qu'en Colombie et en République dominicaine. Ce sont les quatre seuls pays à parvenir à cette réduction depuis 2014.