L’ONU invite Israéliens et Palestiniens à prendre des mesures concrètes pour avancer sur la voie de la paix

26 mars 2018

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation au Moyen-Orient, l’envoyé de l’ONU dans cette région, Nickolay Mladenov, a invité Israéliens, Palestiniens et communauté internationale à prendre des mesures concrètes pour avancer sur la voie d’une solution juste à deux Etats, Israël et Palestine.

M. Mladenov, Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, s’exprimait par vidéoconférence depuis Jérusalem, devant les membres du Conseil de sécurité.

Il a concentré son intervention sur les changements sur le terrain, tout en rappelant que ces derniers ne pouvaient pas être séparés du contexte plus large de l’occupation militaire israélienne du territoire palestinien, des incertitudes concernant la poursuite du processus de paix, et des mesures unilatérales qui sapent ce processus.

La résolution 2334 du Conseil de sécurité appelle Israël à cesser immédiatement toutes ses activités de colonisation dans le territoire palestinien occupé y compris Jérusalem-Est, a rappelé le Coordonnateur spécial, qui a répété que, pour les Nations Unies, toute activité de colonisation de ce type est considérée comme une violation du droit international et un obstacle majeur à la paix.

M. Mladenov a estimé que la poursuite de la colonisation illégale par Israël continue de menacer la viabilité d’une solution à deux États et d’éroder les perspectives de paix. La violence et l’incitation à la violence continue de part et d’autre et Israël doit calibrer son recours à la force, a-t-il estimé.

Malgré l’appel de la résolution 2334 aux différents parties, les déclarations provocantes de la part des  différentes parties se sont poursuivies, que ce soit la glorification par le Fatah des auteurs d’attaques contre des civils israéliens ou le déni des liens religieux et historiques des juifs avec Jérusalem, ou encore les déclarations de dirigeants israéliens en faveur d’annexions de toute ou partie du territoire palestinien occupé, niant l’existence d’un « peuple palestinien » ou encore regrettant que les frappes militaires de représailles ne fassent pas assez de victimes parmi les militants.

La résolution 2334 appelle aussi à la prise de mesures pour inverser la tendance négative menaçant sur le terrain la solution à deux Etats. M. Mladenov a cité une série de « mesure positives et négatives » en ce sens.

L'économie de Gaza reste au bord de l'effondrement

Il a aussi fait observer que l’économie de la bande de Gaza restait au bord de l’effondrement, citant en particulier des coupures d’électricité supérieures à 20 heures par jour. Les services de base ne fonctionnent que grâce au carburant fourni par les Nations Unies et plus de 40% des médicaments essentiels manquent du fait de problèmes de financement.

Le Coordonnateur spécial s’est dit gravement préoccupé par l’état des efforts collectifs en vue de la paix. Le consensus de longue date de la communauté internationale sur le statut final, y compris en ce qui concerne le statut de Jérusalem et la question des réfugiés, doit rester le cadre directeur du processus de paix vers une solution finale à deux Etats, a-t-il plaidé. Toute déviation de ces principes serait dangereuse, a-t-il ajouté.

M. Mladenov a également rappelé sa préoccupation concernant le déficit de quelque 446 millions de dollars dans le financement de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), tout en saluant les annonces de contributions pour environ 100 millions de dollars faites lors de la conférence ministérielle extraordinaire de Rome.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Conflit israélo-palestinien : le chef de l’ONU appelle au dialogue, à la réconciliation et à la raison

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité mardi sur le Moyen-Orient, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a une nouvelle fois appelé les Israéliens et les Palestiniens à dialoguer pour trouver une solution politique au conflit qui les oppose depuis des décennies.