Syrie : deux experts de l'ONU appellent la communauté internationale à agir

Les Conseillers spéciaux sur la prévention du génocide et sur la responsabilité de protéger, Francis Deng et Edward Luck
Les Conseillers spéciaux sur la prévention du génocide et sur la responsabilité de protéger, Francis Deng et Edward Luck

Syrie : deux experts de l'ONU appellent la communauté internationale à agir

Les Conseillers spéciaux sur la prévention du génocide et sur la responsabilité de protéger, Francis Deng et Edward Luck, se sont dits vendredi alarmés par les informations faisant état de tirs aveugles par les forces de sécurité syriennes contre des zones densément peuplées à Homs et dans d’autres villes.

« Comme ils ont mis en garde le 21 juillet 2011, des attaques systématiques de cette ampleur contre des civils pourraient constituer des crimes contre l’humanité en vertu du droit criminel international », ont dit MM. Deng et Luck dans un communiqué de presse commun.

« La présence d’éléments armés parmi la population ne rend pas légales les attaques contre des civils », ont-ils ajouté. Selon les deux conseillers, les acteurs étatiques et non étatiques ont la responsabilité de protéger la population et peuvent être poursuivis pour avoir incité ou avoir commis des atrocités.

Francis Deng et Edward Luck se sont dits très préoccupés par les informations sur des tensions croissantes entre les communautés confessionnelles en Syrie.

Selon eux, « les divisions au sein du Conseil de sécurité de l’ONU ne sont pas une excuse pour davantage de violence. » « Il revient désormais à la communauté internationale au sens plus large, qu’il s’agisse des arrangements globaux et régionaux, des gouvernements et de la société civile, à agir avec une détermination et un sentiment d’urgence renouvelés pour prévenir davantage d’atrocités contre le peuple de Syrie », ont-ils dit.

Samedi, la Chine et la Russie, membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, ont mis leur veto à un projet de résolution appelant à mettre fin à la répression en Syrie, lors d'un vote au Conseil de sécurité.

L’Assemblée générale des Nations Unies doit discuter lundi 13 février de la situation en Syrie. La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, fera un exposé aux Etats membres sur les derniers développements à la demande du Président de l’Assemblée générale, Nassir Abdulaziz Al-Nasser.