Somalie : le PAM envisage une reprise de ses opérations dans le sud

Somalie : le PAM envisage une reprise de ses opérations dans le sud

Une femme nourrit un enfant avec de la nourriture thérapeutique en Somalie.
Les milices Al Shabaab ont récemment invité les agences humanitaires à reprendre dans les zones sous leur contrôle leurs opérations d'assistance interrompues en 2010 pour cause d'insécurité.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) étudie une éventuelle reprise de ses distributions d'aide alimentaire dans le sud de la Somalie, après que les milices Al Shabaab ont invité les agences humanitaires à reprendre leurs opérations d'assistance interrompues en 2010 pour cause d'insécurité dans les zones sous leur contrôle.

« Dans le sud de la Somalie, des vies sont menacées par la sécheresse et le conflit qui poussent les réfugiés à traverser la frontière vers l'Éthiopie et vers le Kenya. Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a tenu compte des déclarations des milices Al Shabaab invitant les agences humanitaires à reprendre leurs opérations d'assistance auprès des populations vulnérables dans les zones qu'il contrôle », a déclaré mercredi l'agence dans un communiqué.

« Dans le sud de la Somalie, les populations souffrent, mais les conditions nécessaires pour travailler en toute sécurité et selon les meilleures pratiques humanitaires requises ne sont plus en place depuis un moment. Le PAM continue de travailler à Mogadiscio, au centre et au nord de la Somalie, où l'agence fournit une assistance alimentaire à 1,5 million de personnes », a précisé le PAM.

L'agence onusienne s'est retirée au début de l'année 2010 des zones sous le contrôle des milices Al Shabaab dans le sud de la Somalie, en raison de menaces à l'encontre de ses employés, de la mise en place de taxes informelles ainsi qu'en raison de l'interdiction pour le PAM d'employer des femmes dans cette zone.

Étant donné l'ampleur des besoins dans le sud de la Somalie, le PAM travaille avec le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies afin « d'explorer les possibilités de retourner dans cette zone si les conditions le permettent et si les Nations Unies jugent la situation sécuritaire acceptable », précise le communiqué.

« En tant qu'agence humanitaire dédiée à lutter contre la faim, le PAM ne restera pas inactif tandis que des centaines de milliers de vies- dont celles de nombreux enfants- sont menacées dans le sud de la Somalie », conclut l'agence.

Alors que plus de 11 millions de personnes sont affectées par la faim dans la Corne de l'Afrique, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a convoqué mardi une réunion d'urgence avec les chefs des agences des Nations Unies et a exhorté les gouvernements à contribuer à l'appel humanitaire d'urgence de 1,6 milliard de dollars pour financer les opérations d'assistance.