Ban Ki-moon plaide pour une plus grande participation des femmes à la démocratie

Ban Ki-moon plaide pour une plus grande participation des femmes à la démocratie

media:entermedia_image:dde86e0a-ca77-4031-a0ad-8af2a233acd4
A l'heure où les femmes jouent un rôle décisif dans les révolutions arabes, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mercredi les dirigeants du monde entier à promouvoir la participation des femmes dans le processus démocratique.

« Faisons le maximum afin de promouvoir la participation démocratique des femmes », a plaidé Ban Ki-moon lors d'une table-ronde sur l'égalité des genres et la démocratie au siège de l'ONU, à New York.

« L'inégalité des genres dans la prise de décisions reste une grande entrave à la démocratie. Il y a eu des progrès importants. Plus de femmes dans plus en plus de pays siègent au parlement. Mais moins de 10% des pays ont des femmes chefs d'Etat ou de gouvernement. Moins de 30 pays ont atteint la cible de 30% de femmes siégeant au parlement », a-t-il déploré.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté quatre résolutions sur la question des femmes, de la paix et de la sécurité. La résolution 1899 (2009) est la plus récente. On en trouve les fondements dans la résolution 1325 (2000), qui préconise « la participation des femmes sur un pied d'égalité au maintien et à la promotion de la paix et de la sécurité et l'intégration d'une démarche sexo-spécifique dans la prévention des conflits, les négociations de paix, les opérations de maintien de la paix, l'aide humanitaire et la reconstruction après les conflits ». Les résolutions 1820 (2008) et 1888 (2009) portent essentiellement sur la prévention et la répression de la violence sexuelle en période de conflit.

« Alors que la participation des femmes en politique améliore la démocratie, l'inverse est également vrai : la démocratie est un incubateur pour l'égalité des genres », a déclaré Ban Ki-moon en insistant sur le fait que l'égalité des genres devrait être « un objectif explicite de la construction de la démocratie et non un accessoire ».

« Les femmes peuvent agir dans des environnements difficiles et contraignants. Souvent l'impact est durable et bénéfique pour les générations futures », a-t-il insisté.

Enfin, le Secrétaire général a souligné la plus grande implication des Nations Unies dans la construction de la démocratie.

« En 2005 lors du Sommet mondial, les Etats membres se sont engagés dans la protection et la promotion de la démocratie. La même année était créé le Fond pour la démocratie de l'ONU », a rappelé Ban Ki-moon en soulignant que de nombreuses agences et programmes étendaient leurs programmes de promotion de la démocratie notamment au Moyen-Orient.

« Je continue à presser les dirigeants pour qu'ils écoutent les voix de leurs peuples et de tous leurs membres. Durant ces deux derniers mois, à chaque fois que j'ai parlé à un dirigeant de la région, je n'ai jamais manqué de lui rappeler d'inclure les groupes de femmes dirigeantes » et de faire « plus pour l'autonomisation des femmes », a conclu Ban Ki-moon.