Aller au contenu principal

Pakistan : six mois après les inondations, les victimes toujours dans le besoin

Pakistan : six mois après les inondations, les victimes toujours dans le besoin

Des victimes des inondations de l'été 2010 au Pakistan.
Six mois après les inondations dévastatrices qui ont frappé le Pakistan en juillet dernier, les Nations Unies continuent d'assister des millions de sinistrés toujours dans le besoin d'une assistance humanitaire quotidienne, a souligné vendredi le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« Pendant ma visite, j'ai été heureux de voir que la communauté humanitaire continue de travailler pour aider les sinistrés au Pakistan », a déclaré l'Envoyé spécial de l'ONU pour l'assistance au Pakistan, Rauf Engin Soysal, après avoir mené une mission de terrain de deux jours dans la province de Sindh, l'une des régions les plus touchées par la catastrophe qui a affecté sept millions de personnes.

Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies au Pakistan, Timo Pakkala, et le Chef d'OCHA dans ce pays, Manuel Bessler, faisaient partie de la mission. « Délivrer une aide à la reconstruction est l'une des phases les plus complexes, il reste beaucoup de travail à faire », a souligné Timo Pakkala. Pour Manuel Bessler l'acheminement de l'assistance dans la province de Sindh « a été un grand défi, au regard de l'ampleur de la catastrophe ».

Environ deux millions de personnes reçoivent quotidiennement une aide alimentaire et des centaines de milliers de familles bénéficient d'un abri temporaire. « Alors que 1,4 million de personnes sont retournées dans leur province, nombre d'entre elles ne sont toujours pas en mesure de se reloger dans leurs anciens domiciles. Beaucoup de maisons sont toujours inondées ou non sécurisées pour y vivre. De nombreuses famille affectées continuent de vivre sous des tentes en plastique et ont besoin d'une aide alimentaire », a dit M. Soysal.

« Près de 2,5 millions d'hectares de champs cultivables ont été détruits pour la seule province de Sindh. Le reprise des activités agricoles prendra des années », a-t-il ajouté en soulignant que l'assistance aux agriculteurs sera décisive.

En septembre dernier, l'ONU et ses partenaires ont lancé un plan d'urgence de 1,96 milliard de dollars. A ce jour 56,1% de ce plan est financé, soit 1,1 milliard de dollars reçus.