Haïti : l'UNICEF évalue les besoins après l'ouragan Tomas

Haïti : l'UNICEF évalue les besoins après l'ouragan Tomas

Des Haïtiens au milieu de zones inondées après le passage de l'ouragan Tomas.
Des équipes du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) évaluaient lundi les besoins dans la capitale haïtienne Port-au-Prince et dans d'autres zones frappées par l'ouragan Tomas et se préparaient à distribuer l'assistance nécessaire.

Des équipes du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) évaluaient lundi les besoins dans la capitale haïtienne Port-au-Prince et dans d'autres zones frappées par l'ouragan Tomas et se préparaient à distribuer l'assistance nécessaire.

De fortes pluies accompagnant l'ouragan ont causé des inondations dans les cinq départements méridionaux du pays et les communautés de Léogane et Gressier, à l'ouest de Port-au-Prince. Des inondations ont également été signalées à Gonaïves.

L'UNICEF travaille avec le Département de la protection civile et d'autres agences onusiennes et partenaires sur le terrain pour répondre aux besoins les plus urgents.

« Notre objectif immédiat est d'évaluer l'impact de la tempête et d'établir les priorités pour garantir l'accès à un assainissement adéquat, à de l'eau potable et à des soins de santé de base », a dit la représentante de l'UNICEF en Haïti, Françoise Gruloos-Ackermans.

« Il est aussi impératif de répondre aux urgences, en particulier faire en sorte que les enfants séparés et non accompagnés, qui sont les plus menacés lors des situations de crise, soient protégés et retrouvent leur famille », a-t-elle ajouté.

L'UNICEF s'efforcera de garantir une évacuation sûre et une réinstallation des enfants qui se trouvaient dans les zones inondées, de protéger les écoles et les fournitures scolaires, ainsi que les enfants dans les camps de déplacés.

Le Département haïtien de la protection civile a signalé huit morts tandis que plus de 16.000 personnes ont volontairement quitté leurs maisons dans la perspective des inondations, a indiqué lundi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Les populations évacuées sont en train de retourner chez elles.

Les équipes sur le terrain signalent « que les dégâts causés aux maisons et aux communautés sont moindres qu’anticipé, avec quelques exemples toutefois de sérieuses inondations et de quelques routes bloquées », a souligné OCHA. Selon une évaluation initiale, le secteur agricole est celui qui a été le plus touché par l’ouragan Tomas, avec des champs inondés et du bétail et des récoltes perdus.

Des distributions alimentaires d’urgence sont en cours dans plusieurs des communautés affectées au sud et au sud-ouest de l’île, à Port-au-Prince et à Gonaïves.

Selon l'UNICEF, les inondations et les dégâts causés par l'ouragan vont compliquer les efforts pour lutter contre l'épidémie de choléra qui est apparue il y a trois semaines en Haïti.

« Les inondations et la détérioration des systèmes d'adduction d'eau et d'assainissement peuvent créer les conditions idéales pour la propagation du choléra », a souligné l'UNICEF.

Selon les derniers chiffres du ministère haïtien de la santé, l'épidémie de choléra a provoqué jusqu'à maintenant 501 morts, et 7.359 personnes ont été hospitalisées.