Sierra Leone : Schulenburg salue la réaction des politiciens face à la violence

8 juin 2009
Michael von der Schulenburg.

Le représentant exécutif du Secrétaire général pour la Sierra Leone, Michael von der Schulenburg, a insisté lundi devant le Conseil de sécurité sur l'importance du communiqué commun du 2 avril 2009 signé par les politiciens sierra-léonais et qui a permis de mettre un terme à l'éruption de violence survenue en mars.

Selon lui, cette éruption de violence reste la plus sévère depuis la fin de la guerre civile en 2002. Les différends qui l'ont causée étaient alimentés par une insatisfaction générale liée au fait que la paix et la démocratie ne répondent pas encore aux attentes des Sierra-Léonais, notamment en termes d'emploi, a estimé M. von der Schulenburg.

Le communiqué commun a permis de mettre un terme à la violence en reconnaissant la responsabilité conjointe des partis qui sont au gouvernement et de ceux restés dans l'opposition, ainsi que la nécessité de créer des commissions nationales indépendantes crédibles pour la tenue des élections et l'inscription des médias.

Il s'est félicité des nombreux signes encourageants observés en faveur de la paix alors que tous les partis politiques veulent mettre en œuvre les accords communs qui y ont trait. Il a cité la tenue récente du Congrès du parti au pouvoir qui a vu tous les partis s'engager à travailler de concert dans l'intérêt du pays. Il a évoqué les interventions persistantes des dirigeants de tous les partis dans les médias en faveur de la paix et s'est félicité des rassemblements des jeunes des partis politiques dans le cadre d'actions de consolidation de la confiance.

Le représentant exécutif du Secrétaire général a souligné le soutien accordé au communiqué commun par toutes les communautés religieuses, ainsi que par la société civile qui a traduit le communiqué dans les langues locales, et il a mentionné l'initiative lancée par un groupe de 26 artistes en faveur de la paix. Le 13 juin, 40.000 jeunes de tous les partis se réuniront au « stade national » pour lancer une campagne au niveau national. Par ailleurs, il a salué le courage extraordinaire et la détermination du Président Ernest Bai Koroma ainsi que du président du principal parti d'opposition, John Benjamin, qui ont résisté à la tentation de la violence politique et de la polarisation partisane.

Michael von der Schulenburg a affirmé que la consolidation de la paix devait être définie en Sierra Leone, et non à New York. Il s'est cependant félicité de la nouvelle approche qu'a promis d'adopter la future session extraordinaire de la Commission de consolidation de la paix pour la Sierra Leone. Il est à attendre des États Membres, lors de cette session, mercredi, qu'ils donnent leur appui à toutes les principales initiatives locales de consolidation de la paix dans un ensemble intégré incluant le communiqué commun des partis politiques, le Programme pour le changement national, et la Vision commune de la famille des Nations Unies.

La session extraordinaire, a-t-il dit, apportera une confirmation de la façon dont la Commission de consolidation de la paix, ici à New York, et le BINUCSIL, à Freetown, peuvent renforcer mutuellement leurs responsabilités et leurs activités respectives pour le bien de la Sierra Leone.

Le Représentant exécutif du Secrétaire général a souligné que la session extraordinaire devait établir un cadre stratégique clair pour le développement et la consolidation de la paix en Sierra Leone en adoptant le Programme pour le changement comme stratégie essentielle susceptible d'orienter tous les futurs efforts de développement nationaux et internationaux.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.