Sierra Leone : la présence de l&#39ONU prorogée d&#39un an pour aider à préparer les élections de 2007

22 décembre 2006

Le Conseil de sécurité a décidé de proroger jusqu&#39au 31 décembre 2007 le mandat du Bureau intégré des Nations Unies en Sierra Leone, dont l&#39effectif sera augmenté.

Le Conseil de sécurité a décidé de proroger jusqu'au 31 décembre 2007 le mandat du Bureau intégré des Nations Unies en Sierra Leone, dont l'effectif sera augmenté.

Par sa résolution adoptée aujourd'hui, le Conseil de sécurité demande au Secrétaire général de procéder à une évaluation approfondie du rôle du Bureau intégré des Nations Unies en Sierra Leone (BINUSIL), à la veille des élections, en vue d'arrêter un plan de retrait.

Il appelle toutes les parties en Sierra Leone à « manifester leur pleine adhésion à la démocratisation du pays et à veiller à ce que les élections présidentielle et parlementaires de 2007 se déroulent dans la paix et la transparence, et soient libres et régulières ».

La résolution souligne que c'est au gouvernement sierra-léonais qu'il incombe au premier chef de pourvoir au rétablissement de la paix, à la sécurité et au développement à long terme dans le pays.

Elle engage le gouvernement sierra-léonais, le Bureau et toutes les autres parties à l'?uvre dans le pays à redoubler d'efforts pour promouvoir la bonne gouvernance, notamment en continuant d'?uvrer à combattre la corruption, à asseoir le principe de responsabilité, à encourager le développement du secteur privé pour créer de la richesse et des emplois, à renforcer l'appareil judiciaire et à défendre les droits de l'homme.

Le BINUSIL a été créé par une résolution du 31 août 2005 afin d'assister le gouvernement de la Sierra Leone à renforcer les capacités de l'Etat pour lutter contre les causes du conflit qui ont ravagé le pays, à fournir des services de base, à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), renforcer les droits de l'homme.

Le BINUSIL devait aussi aider la Commission électorale à mener des élections libres et crédibles en 2007.

« Le cas de la Sierra Leone est sans conteste un exemple de la réussite à laquelle peut aboutir notre collaboration », a dit aujourd'hui le Secrétaire général, Kofi Annan, lors de sa dernière intervention devant le Conseil de sécurité.

« Mais ceux, parmi nous, qui se rappellent l'angoisse de certains jours de mai 2000 savent très bien que ce n'était pas gagné d'avance. Eh bien, aujourd'hui ce pays illustre parfaitement ce à quoi peuvent parvenir l'ONU et ses États Membres quand ils collaborent étroitement », a-t-il affirmé.

« La situation en Sierra Leone est stable, mais encore fragile. Le pays a besoin qu'on continue à l'aider à mettre en place les institutions de l'État et à assurer leur efficacité, surtout celles qui sont chargées de la sécurité, des droits de l'homme, de la justice et de la préparation des élections de l'an prochain, qui seront une étape déterminante de la consolidation de la paix », a-t-il souligné.

Parmi les nombreux succès de la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (MINUSIL) qui a précédé l'actuel BINUSIL, le Secrétaire général avait souligné le désarmement, la démobilisation et la réintégration de quelque 75 000 ex-combattants; le rôle central joué dans la préparation et la tenue des élections de 2002 et 2004; l'assistance cruciale apportée à la sécurité et la formation dispensée à ce secteur; le soutien à la Commission vérité et réconciliation; l'assistance au gouvernement dans la prise de contrôle et la gestion des mines de diamants; et enfin la protection apportée au Tribunal spécial pour la Sierra Leone (dépêche du 30.12.05).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.