HCR: plus de 30.000 réfugiés du Myanmar ont été relocalisés

25 juin 2008
Des enfants réfugiés originaires du Myanmar dans un camp en Thaïlande.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a signalé que la plus importante opération de relocalisation au monde avait marqué un cap historique cette semaine, 30.000 réfugiés du Myanmar ayant quitté la Thaïlande depuis le mois de janvier 2005 pour commencer de nouvelles vies dans des pays tiers.

« Certains de ces réfugiés se trouvaient [en Thaïlande] depuis plus de deux décennies. Certains sont nés dans les camps de réfugiés, y ont grandi et y élèvent à présent leur famille», a indiqué Raymond Hall, le représentant du HCR dans la région.

« Pour eux, la relocalisation offre un moyen de quitter les camps et de commencer une nouvelle vie ailleurs».

Les 30.144 réfugiés en question vivaient pratiquement tous dans neuf camps situés le long de la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. La plupart d'entre eux avaient fui combats et persécutions dans leur pays d'origine.

De nombreux réfugiés du Myanmar décident de participer à des programmes de relocalisation au fur et à mesure que la possibilité de rentrer dans leur pays d'origine s'éloigne. Ils n'ont pas non plus la possibilité de s'installer en Thaïlande, signale un communiqué publié aujourd'hui par le HCR.

Dans le cadre de cette opération, plus de 20.000 réfugiés se sont rendu aux Etats-Unis, pays qui, en 2005, s'était proposé pour accueillir des réfugiés venant des camps thaïlandais.

D'autres se sont installé en Australie (3.405), au Canada (2.605) ainsi qu'en Finlande, en Irlande, aux Pays-Bas, en Nouvelle Zélande, en Norvège, en Suède et au Royaume Uni.

Chaque semaine, environ 300 réfugiés du Myanmar quittent la Thaïlande pour se relocaliser ailleurs. Près de 8.000 pourraient avoir quitté le pays d'ici la fin de l'année. Les neuf camps en question hébergent actuellement 123.584 réfugiés et demandeurs d'asile.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.