République centrafricaine : le Conseil de sécurité appelle les groupes armés à déposer les armes

13 décembre 2007

Alors que l&#39insécurité persiste en République centrafricaine, le Conseil de sécurité a condamné hier la poursuite de la violence par les groupes armés et leur a demandé de déposer les armes et d&#39entamer un dialogue avec le gouvernement.

« Les membres du Conseil de sécurité ont pris note avec satisfaction des préparatifs engagés par le gouvernement en vue de la tenue d'un dialogue politique inclusif, dans le respect de la Constitution, en particulier la mise en place d'un Comité préparatoire à ce dialogue », a déclaré hier l'actuel président du Conseil de sécurité, Marcello Spatafora, de l'Italie, après l'exposé de François Lonseny Fall, Représentant spécial du Secrétaire général en République centrafricaine.

Les membres du Conseil ont cependant appelé le gouvernement à entamer une action « vigoureuse » en faveur des droits de l'homme et de l'Etat de droit, soulignant la nécessité de « mettre fin à la large culture de l'impunité qui prévaut dans le pays, en particulier parmi les forces de sécurité ». Mais il faut, pour cela, améliorer la gouvernance publique et réformer le secteur de la sécurité et de la justice, a-t-il recommandé.

Face à la persistance de l'insécurité et d'une sévère crise humanitaire, le Conseil de sécurité s'est réjoui de la prolongation du mandat de la Force multinationale de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale en République centrafricaine (FOMUC), et de l'intention de la FOMUC de se déployer dans le nord-ouest du pays afin de répondre à l'insécurité croissante qui y prévaut.

« Ils se sont également réjouis du déploiement prochain de la Force de l'Union européenne (EUFOR) dans l'est du Tchad et au nord-d'est de la République centrafricaine, alors que l'opération hybride de l'Union africaine et des Nations Unies (MINUAD) est sur le point de se déployer au Darfour ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.