Libéria : appel à la vigilance sur le commerce des diamants et les importations d&#39armes

13 décembre 2007

Dans un rapport rendu public aujourd&#39hui, le Groupe d&#39experts des Nations Unies sur le Libéria a invité les autorités libériennes à se montrer vigilantes dans le domaine du commerce des diamants et les importations d&#39armes.

Le Groupe d'experts, nommé en juillet dernier par le Secrétaire général pour enquêter sur la mise en application effective des sanctions à l'encontre du Libéria, affirme, entre autres, qu'il n'y a pas de preuve confirmée d'un quelconque mouvement de contrebande de diamants au Libéria, mais invite le gouvernement de Monrovia à faire preuve de vigilance concernant de possibles tentatives de faire transiter illégalement des diamants ivoiriens par le Libéria.

Pour ce qui est du commerce du bois, le Groupe estime que les progrès réalisés dans ce domaine par le département libérien chargé du développement forestier avaient été lents, l'absence de capacités de planification et de gestion des ressources, de même qu'un financement insuffisant, étant au c?ur du problème. Les experts demandent au département forestier de faire le nécessaire pour élaborer un projet de législation dans ce domaine et recommande l'adoption de pratiques fiscales plus solides.

S'agissant des mouvements d'armes, le Groupe recommande que le comité des sanctions libérien examine soigneusement les exceptions adoptées en matière d'embargo d'armes et dresse un inventaire précis des armes déjà transférés à ce pays avant toute approbation de nouveaux transferts d'armes aux services de sécurité.

Par ailleurs, le Groupe d'experts déplore qu'aucun progrès n'ait été réalisé par les autorités dans le gel des avoirs d'individus désignés dans la résolution 1532 du Conseil de sécurité.

Les experts ont en revanche qualifié d' « avancée considérable » l'invitation qui leur a été lancée par les autorités du Nigéria pour enquêter sur les biens éventuels de l'ancien président libérien Charles Taylor au Nigéria. Suivant cette invitation, les membres du groupe se sont rendus au Nigéria du 22 au 30 octobre, où ils ont eu des entretiens avec les autorités de ce pays. Leurs conclusions finales ne sont pas connues pour le moment.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.