RDC : Jean-Marie Guéhenno inspecte les forces des Nations Unies déployées dans l'est du pays

13 mars 2006

En visite en République démocratique du Congo (RDC), à quelques mois des élections présidentielles, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix inspecte actuellement toutes les troupes des Nations Unies déployées dans l'est du pays qui luttent contre l'insécurité des populations civiles terrorisées par les milices rebelles.

« Je suis en train d'inspecter toutes nos forces déployées dans l'est du pays. Nous agissons sur plusieurs plans. On continue de conduire avec les forces armées de la RDC un certain nombre d'opérations pour éviter qu'il y ait des foyers graves d'insécurité », a déclaré Jean-Marie Guéhenno, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, dans une interview donnée à la Mission de l'ONU en RDC (MONUC) vendredi.

« On continue aussi nos actions de formation de la police parce que seuls les Congolais pourront assurer une sécurité en profondeur. Car le pays est tellement vaste et notre force ne peut pas avoir l'ambition d'être partout », a ajouté le chef des opérations de maintien de la paix.

Jean-Marie Guéhenno a visité aujourd'hui la ville de Kalemie, sur les bords du lac Tanganyika, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général à New York.

Lors d'une conférence de presse donnée le 8 mars dernier à Kinshasa, le Secrétaire général adjoint avait annoncé le prochain déploiement des troupes du Bénin dans le Nord-Katanga pour sécuriser cette région (dépêche du 08.03.06).

Il avait aussi souhaité un renfort de la MONUC avec une force de l'Union européenne, un projet actuellement en discussion.

Deux opérations militaires ont été lancées récemment dans l'est du pays. Après une offensive contre des rebelles hutus dans la région du Sud-Kivu, l'armée congolaise, appuyée par la MONUC, a lancé une opération dans la localité de Tchei, en Ituri (dépêche du 01.03.06).

Au Sud Kivu, les Forces Armées de la RDC (FARDC) tentent de chasser les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) d'où ils opèrent depuis une dizaine d'années.

En juillet 2005, une série d'opérations de sécurisation des populations du Sud-Kivu avaient déjà été menées conjointement par la MONUC et l'armée congolaise, dans les territoires de Walungu et Kabare.

Avec 17.000 casques bleus, la MONUC, déployée depuis 1999, est actuellement la plus grande des 18 missions de maintien de la paix de l'ONU.

Placée sous le chapitre VII de la charte des Nations Unies, la MONUC est autorisée à utiliser « tous les moyens nécessaires » pour dissuader « toute tentative de recours à la force qui menacerait le processus politique, de la part de tout groupe armé, étranger ou congolais et pour assurer la protection des civils sous la menace imminente de violences physiques ».

Les élections présidentielles et législatives, prévues le 18 juin prochain, mettront fin à une période de transition politique, initiée en janvier 2003, après cinq ans de guerre civile dans laquelle six pays voisins ont été impliqués.

Les combats entre l'armée congolaise et les milices rebelles continuent toujours dans 11 provinces du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.