RDC : la promulgation de la loi électorale est imminente, affirme J. M. Guéhenno à Kinshasa

8 mars 2006

Le responsable des opérations de maintien de la paix s'est félicité aujourd'hui de l'imminence de la promulgation de la loi électorale en République démocratique du Congo (RDC), ainsi que s'y est engagé le président Kabila, soulignant l'importance fondamentale de la crédibilité des prochaines élections présidentielles et législatives qui devraient avoir lieu au mois de juin prochain.

« La promulgation de la loi électorale est imminente », a affirmé Jean-Marie Guéhenno, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui à Kinshasa, indique un communiqué de la Mission de l'ONU en RDC (MONUC).

Arrivé hier à Kinshasa, Jean-Marie Guéhenno a rencontré le président Joseph Kabila, qui lui a exprimé son « engagement fondamental » à cet égard.

Le responsable des opérations de maintien de la paix a souhaité que les élections aient lieu « le plus vite possible, parce qu'il y a une grande impatiente des Congolais ».

Sur le calendrier des élections, prévues pour le 18 juin prochain, Jean-Marie Guéhenno a souhaité, lors d'une interview donnée également aujourd'hui à la MONUC, que le calendrier soit tenu « même s'il peut y avoir certaines contraintes ».

« Il est très important d'avoir de bonnes élections, et vous pouvez 'déborder' un petit peu mais si vous avez de bonnes élections et la crédibilité des élections, c'est vraiment ce qui est fondamental », a-t-il déclaré.

« Vous ne voulez pas précipiter les choses d'une façon qui pourrait en gâcher la crédibilité », a-t-il insisté.

A cet égard, il a fait observer que l'élection devait être basée sur le critère d'inclusion afin de « respecter la diversité », pour éviter des situations dangereuses et pouvoir ainsi avoir la légitimité nécessaire.

Lors de sa conférence de presse, Jean-Marie Guéhenno a par ailleurs annoncé le prochain déploiement des troupes béninoises dans le Nord-Katanga pour contribuer à sécuriser cette région actuellement en conflit, et il a aussi souhaité voir un engagement de l'Union européenne avec une «force de dissuasion» qui serait une sorte de «police d'assurance» dans le cas ou «des troubles fêtes voudraient saboter le bon déroulement du processus électorale», indique la MONUC.

Le Secrétaire général adjoint a aussi souligné l'importance de la lutte contre l'impunité pour les responsables des crimes de guerre et des exactions contre les populations civiles. « Si des progrès ont été fait dans des régions comme l'Ituri, c'est parce qu'aujourd'hui les responsables sont sous les verrous » a-t-il dit.

Répondant à une question sur la localisation du général dissident Laurent Nkunda, il a assuré que « dès que l'on aura mis la main dessus il sera traduit en justice ». Il a profité de l'occasion pour signaler que la RDC a besoin d'une véritable armée professionnelle, bien équipée et bien rémunérée, qui puisse garantir la stabilité de l'Etat de droit et contribuer au développement du pays.

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix a enfin « lancé un appel au peuple congolais pour qu'il se mobilise dans ce moment crucial de son histoire afin de réussir sa marche vers la démocratie et le développement ».

Jean-Marie Guéhenno a commencé sa conférence en rendant hommage aux femmes congolaises à l'occasion de la Journée internationale de la femme (dépêche d'aujourd'hui).

« Vous avez lutté, payé un lourd tribut, vous avez assuré la sécurité de vos famille. Votre rôle dans les prises de décisions est une condition essentielle à l'égalité, au développement et à la paix », a-t-il aussi déclaré, lors d'une rencontre avec des femmes congolaises au « Stade des Martyrs ».

Le Secrétaire général adjoint était accompagné du Représentant Spécial du Secrétaire général, William Swing, et du général Babacar Gaye, chef des forces armées de la MONUC.

Lire l'interview de Jean-Marie Guéhenno sur le site de la MONUC.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.