Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité salue la nomination de Charles Konan Banny au poste de Premier ministre

9 décembre 2005

Après le Secrétaire général, le Conseil de sécurité s'est félicité aujourd'hui, dans une déclaration présidentielle, de la nomination de Charles Konan Banny au poste de Premier ministre de la Côte d'Ivoire et a rendu hommage aux efforts « déterminants » des présidents Olusegun Obasanjo (Nigeria), Thabo Mbeki (Afrique du Sud) et Mamadou Tandja (Niger).

« Le Conseil de sécurité endosse le communiqué final du Groupe de travail international (GTI) du 6 décembre 2005. Il rappelle que le précédent communiqué final du GTI du 8 novembre 2005 affirme que le processus de paix et de réconciliation nationale trouve sa source principale dans la résolution 1633 (2005) et que le GIT apportera tout l'appui nécessaire au nouveau Premier ministre et au Gouvernement qu'il constituera », indique la déclaration présidentielle adoptée aujourd'hui.

« Le Conseil réaffirme également son appui à la décision du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine, aux termes de laquelle les Ministres seront responsables devant le Premier ministre qui aura pleine autorité sur le gouvernement », ajoute la déclaration.

Le Conseil de sécurité rappelle et réaffirme que « le Premier ministre doit avoir tous les pouvoirs et ressources nécessaires décrits dans la résolution 1633 et souligne l'importance de la mise en oeuvre pleine et entière de cette résolution par les parties ivoiriennes sous le contrôle du GTI ».

En conséquence, le Conseil de sécurité appelle instamment à « la mise en place sans délai du gouvernement afin que le Premier ministre puisse mettre en oeuvre au plus vite la feuille de route établie par le GTI et demande au Groupe de Médiation et au GTI d'y veiller attentivement ».

Le Secrétaire général avait lui-même salué, le 5 décembre dernier, la nomination de Charles Konan Banny au poste de Premier ministre de la Côte d'Ivoire. Il avait encouragé son gouvernement à mettre en oeuvre, avec le Groupe de travail international, la feuille de route pour la période de transition qui doit conduire à des élections présidentielles dans le courant de l'année prochaine (voir notre dépêche du 6 décembre 2005).

Dimanche dernier, Charles Konan Banny, gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (BCEAO), a été désigné Premier ministre de Côte d'Ivoire après plus d'un mois de tergiversations entre les parties ivoiriennes et la médiation africaine.

Dans une déclaration à la presse faite le 30 novembre dernier, le Conseil de sécurité avait appelé les parties ivoiriennes à nommer un Premier ministre sans plus tarder, ainsi qu'il l'avait exigé dans sa résolution 1633, entérinant le maintien au pouvoir du président Gbagbo jusqu'à l'organisation d'élections démocratiques, au plus tard en octobre 2006 (voir notre dépêche du 30 novembre 2005, voir notre dépêche du 21 octobre 2005 et notre dépêche du 14 octobre 2005).

Dans sa résolution 1633, le Conseil de sécurité entérinait également le principe de la création d'un GTI chargé d'élaborer « une feuille de route en consultation avec toutes les parties ivoiriennes, en vue de tenir des élections libres, régulières, ouvertes et transparentes dès que possible et au plus tard le 31 octobre 2006 ».

Le GTI est également chargé de rendre compte de tout obstacle que le Premier ministre pourrait rencontrer dans l'exercice de ses fonctions et d'identifier les responsables.

Il doit aussi suivre la mise en œuvre de l'opération de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) ainsi que le démantèlement et au désarmement des milices.

Il est composé des pays suivants : Afrique du Sud, Bénin, Etats-Unis, France, Ghana, Guinée, Grande-Bretagne, Niger et Nigeria. Les Nations Unies, l'Union africaine, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'Union européenne, l'Organisation internationale de la francophonie, la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) en font également partie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.