Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité presse les parties de nommer un Premier ministre "dans les plus brefs délais"

30 novembre 2005

Dans une déclaration à la presse, le Conseil de sécurité a appelé aujourd'hui les parties ivoiriennes à nommer un Premier ministre sans plus tarder, ainsi qu'il l'avait exigé dans sa résolution entérinant le maintien au pouvoir du président Laurent Gbagbo jusqu'à l'organisation d'élections démocratiques.

« Le Conseil de sécurité réaffirme que la nomination d'un Premier ministre en Côte d'Ivoire dans les plus brefs délais est cruciale pour la relance du processus de paix devant conduire à l'organisation d'élections libres, justes, ouvertes et transparentes d'ici au 31 octobre 2006 au plus tard, et pour la mise en œuvre complète de la feuille de route élaborée par le Groupe de travail international (GTI) lors de sa première réunion le 8 novembre 2005 à Abidjan », a déclaré aujourd'hui à la presse, au nom de ses 15 membres, le président du Conseil de sécurité pour le mois de novembre, Andrey Denisov, de la Fédération de Russie.

« En conséquence, le Conseil de sécurité se déclare extrêmement préoccupé par les désaccords persistants entre les parties ivoiriennes s'agissant de la nomination du Premier ministre et estime qu'il est désormais indispensable qu'un Premier ministre soit désigné sans plus tarder », a-t-il ajouté.

« Le Conseil souligne une nouvelle fois que le Premier ministre doit disposer de tous les pouvoirs et ressources nécessaires décrits à l'article 8 de la résolution 1633 (2005) », a insisté Andrey Denisov.

L'article 8 faisait référence à la résolution du Conseil de sécurité, adoptée le 21 octobre dernier, qui entérinait la décision de l'Union africaine acceptant le maintien au pouvoir du président de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo, à partir du 31 octobre, face à l'impossibilité d'organiser des élections présidentielles à la date prévue, le 30 octobre, aux côtés d'un Premier ministre « acceptable pour tous » (voir notre dépêche du 21 octobre 2005).

Dans sa déclaration à la presse faite aujourd'hui, le Conseil de sécurité demande par ailleurs aux présidents de l'Union africaine (UA) et de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) « d'identifier au plus vite le candidat au poste de premier ministre qu'ils considèrent, au regard des consultations qu'ils ont menées, comme acceptable pour toutes les parties signataires de l'Accord de Linas-Marcousssis ».

Le Conseil de sécurité encourage enfin « les parties ivoiriennes à coopérer pleinement avec le Haut Représentant pour les élections en vue de résoudre le différend actuel relatif à la Commission électorale indépendante et exprime son plein soutien à toute décision que le Haut Représentant pourrait prendre en vue de faire progresser le processus électoral ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.