Libéria : Kofi Annan salue Ellen Johnson-Sirlead pour son élection à la tête du pays

23 novembre 2005

Le Secrétaire général a félicité «chaleureusement» l'économiste Ellen Johnson-Sirleaf, vainqueur du scrutin présidentiel du 8 novembre dernier au Libéria et première femme présidente d'un État africain.

« Le Secrétaire général salue l'annonce des résultats officiels des élections présidentielles au Libéria, faite ce matin par la Commission électorale libérienne. Les résultats indiquent que Ellen Johnson-Sirleaf du Parti de l'unité a obtenu 59,4% des voix et que George Weah du Congrès pour le changement démocratique a rassemblé 40,6% du total des votes validés », indique un message transmis aujourd'hui par le Bureau du porte-parole.

« Le Secrétaire général note que la Commission électorale libérienne poursuivra ses auditions relatives aux plaintes reçues concernant le déroulement des élections présidentielles, conformément aux procédures légales existantes », ajoute le message.

« Il exhorte à une conclusion rapide de ce processus important afin de permettre à tous les Libériens de se concentrer sur les tâches urgentes que sont la réconciliation nationale, la reconstruction et la bonne gouvernance », précise-t-il.

Dans une résolution adoptée, le 11 novembre dernier, le Conseil de sécurité a autorisé la Mission de l'ONU au Libéria à placer en détention l'ancien président Charles Taylor, s'il retournait dans son pays, et à le transférer au Tribunal spécial pour la Sierra Leone (voir notre dépêche du 11 novembre 2005).

Le Secrétaire général avait appelé tous les Libériens à voter d'une manière « pacifique et ordonnée » lors du second tour des élections présidentielles et à « saisir une occasion unique » (voir notre dépêche du 7 novembre 2005).

Plus ancienne république d'Afrique, le Liberia était tombé dans l'instabilité au début des années 80, après le coup d'Etat de Samuel Doe, puis une guerre civile qui a démarré en 1989. En 1995, les élections présidentielles avaient vu la victoire de Charles Taylor. Une rébellion dans le nord du pays ainsi que la pression internationale pour faire cesser le soutien du Liberia à la guerre civile en Sierra Leone avait conduit Charles Taylor à démissionner en 2003, puis à partir en exil au Nigeria.

Avant son départ pour le Nigeria, l'ancien président libérien avait signé le 18 août 2003, un Accord de paix global avec le LURD (Libériens pour la réconciliation et la démocratie), et le MODEL (Mouvement pour la démocratique au Libéria). Cet Accord avait ouvert la voie à la formation d'un gouvernement national de transition, dirigé par un représentant de la société civile, Guy Bryant.

La transition prendra fin avec l'investiture, prévue en janvier prochain, du vainqueur des élections présidentielles dont le deuxième tour de scrutin a eu lieu le 8 novembre dernier.

Près de 250.000 personnes sont mortes au cours de la guerre civile qui aura duré 14 ans. Une guerre atroce marquée par une grande violence contre les populations civiles, des violations graves des droits de l'homme, le recours aux enfants soldats et le pillage systématique des ressources du pays.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.