Sommet de l'information : la campagne "un enfant, un ordinateur", une promesse pour le développement

17 novembre 2005

Le Secrétaire général a appelé hier au soutien de la campagne « un enfant, un ordinateur », rendue possible par l'invention d'un ordinateur portable à 100 dollars, qui permettra de donner aux enfants, jusques dans les taudis, une chance de profiter de la révolution de la société de l'information.

« L'ordinateur portatif à 100 dollars ouvre bien des horizons. C'est un exploit technique remarquable, une machine capable de faire presque tout ce que font les machines plus perfectionnées et plus coûteuses. C'est aussi la promesse de grands pas en avant sur le chemin du développement économique et social », a déclaré hier le Secrétaire général, à Tunis.

Kofi Annan prenait la parole lors d'une cérémonie consacrée au lancement de la campagne « un enfant, un ordinateur », grâce au soutien de l'Union internationale des télécommunications (UIT), dans le cadre du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) qui se tient à Tunis jusqu'au 18 novembre.

L'ordinateur portable à 100 dollars a été développé par Nicholas Negroponte et son équipe de renommée mondiale au MIT Media Lab. Il consomme peu d'énergie et est alimenté par un mécanisme qui se remonte grâce à un ressort.

« Ce qui est peut-être le plus important, c'est le sens qu'il faut vraiment donner à 'Un enfant, un ordinateur'. Il ne s'agit pas seulement de donner un ordinateur portatif à chaque enfant, comme on lui donnerait un pouvoir magique. La magie, c'est en chaque enfant qu'elle réside, en chaque futur scientifique, intellectuel ou simple citoyen. C'est cette magie-là qu'il s'agit de faire sortir grâce à cette initiative », a estimé le Secrétaire général.

Kofi Annan a expliqué que « l'achat des ordinateurs sera financé par les ressources étatiques, par des dons et par d'autres moyens, et les machines ne coûteront rien à ceux qui les recevront. Elles seront distribuées par les ministères de l'éducation, en passant par les circuits de distribution habituels des livres de classe ».

« Les études et l'expérience ont montré que les enfants se mettaient facilement à l'ordinateur – non seulement dans le confort d'une école ou d'un salon bien chauffé et bien éclairé dans un pays riche, mais aussi dans un taudis ou dans une campagne éloignée de tout, dans un pays en développement », a-t-il fait observer.

Voir la page du MIT consacrée au développement de l’ordinateur à 100 dollars

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.