Liban : l'absence de coopération de la Syrie entraînera des "mesures supplémentaires", soulignent les Etats-Unis

31 octobre 2005

Si la Syrie ne coopère pas avec la Commission d'enquête sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, le Conseil de sécurité se réunira de nouveau pour prendre des "mesures supplémentaires", a souligné aujourd'hui à l'ONU la Secrétaire d'Etat américaine, après le vote de la résolution 1636, adoptée au titre du chapitre VII de la Charte des Nations Unies.

Si la Syrie ne coopère pas avec la Commission d'enquête sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, le Conseil de sécurité se réunira de nouveau pour prendre des "mesures supplémentaires", a souligné aujourd'hui à l'ONU la Secrétaire d'Etat américaine, après le vote de la résolution 1636, adoptée au titre du chapitre VII de la Charte des Nations Unies.

« Cette résolution indique très clairement qu'elle pose des obligations à l'égard de la Syrie et que si elle ne coopère pas, le Conseil se réunira de nouveau pour décider de mesures supplémentaires », a déclaré aujourd'hui à la presse, au siège de l'ONU à New York, Condoleezza Rice, Secrétaire d'Etat américaine, en réponse à une question sur la possibilité du recours unilatéral à la force contre la Syrie.

image• Retransmission du point de presse de Condoleezza Rice[7mins]

La Secrétaire d'Etat américaine s'est ainsi associée à une position exprimée par le ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni, Jack Straw.

image• Retransmission du point de presse de Jack Straw[7mins]

Condoleezza Rice a rappelé que la communauté internationale avait demandé à la Syrie, une nouvelle fois avec l'adoption de la résolution 1636, de cesser son ingérence au Liban, pays qui connaît une diversité culturelle mais qui fait sans conteste traditionnellement partie du monde arabe, et de cesser d'entraver l'action de l'Autorité palestinienne en apportant un soutien aux groupes terroristes palestiniens, notamment le Djihad islamique (voir notre dépêche du 28 octobre 2005), et de fermer ses frontières aux terroristes qui entrent en Iraq, autre pays arabe.

Le Conseil de sécurité a adopté aujourd'hui à l'unanimité la résolution 1636 qui demande à la Syrie de coopérer dans l'enquête internationale sur l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, et prévenu que le Conseil pourrait prendre, à défaut, des « mesures supplémentaires ».

Adoptée dans le cadre du chapitre VII de la Charte des Nations Unies, qui prévoit le recours à la force en cas de menace à la paix et à la sécurité internationales, la résolution demande à la Commission de présenter son rapport sur l'avancement de l'enquête d'ici au 15 décembre prochain, y compris sur la coopération dont elle aura bénéficié des autorités syriennes (voir notre dépêche d'aujourd'hui).

Voir l'ensemble des interventions au Conseil de sécurité dans le communiqué de presse de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.