Haïti : l'Envoyé de l'ONU soutient la participation aux élections des femmes et des habitants des quartiers défavorisés

10 août 2005

L'Envoyé de l'ONU en Haïti a visité hier à Bel-Air, un des quartiers les plus instables de Port-au-Prince, les centres d'enregistrement des électeurs du Fort National auparavant sous le contrôle de gangs, avant de rencontrer des femmes candidates aux prochaines élections.

Juan Gabriel Valdés, qui est Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti et chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), était accompagné du commandant de la force de la Mission, le Général Augusto Heleno Ribeiro Pereira, indique un communiqué publié hier à Port-au-Prince.

« Il s'agit d'un grand pas en avant », a déclaré le chef de la MINUSTAH, pour qui « l'espoir d'Haïti réside d'abord entre les mains des ses habitants ». La population de Bel-Air a, aujourd'hui plus que jamais, une occasion de participer aux prochaines élections », a-t-il ajouté, saluant « la prolongation, jusqu'au 15 septembre 2005, du délai pour l'enregistrement des électeurs par le Conseil Electoral Provisoire (CEP) ».

Le chef de la MINUSTAH a, en outre, exprimé sa « satisfaction relative au nombre important de personnes qui attendaient de s'inscrire dans les deux centres visités» ; « ceci démontre l'engagement des Haïtiens et des Haïtiennes à s'impliquer activement dans les prochaines échéances électorales et à prendre en main leur destin ».

Le 28 juillet dernier, le responsable des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Jean-Marie Guehénno, avait souligné devant le Conseil de sécurité les dangers que représentaient la situation sécuritaire et la situation humanitaire en Haïti, estimant cependant que, techniquement, des élections pourraient avoir lieu.

La MINUSTAH indique par ailleurs dans un autre communiqué publié hier que Juan Gabriel Valdés s'est entretenu avec les femmes haïtiennes candidates aux prochaines élections.

Soulignant les difficultés inhérentes à leur participation aux prochaines échéances électorales, parmi lesquelles l'insuffisance des centres d'enregistrement, surtout dans les zones difficilement accessibles du pays, les femmes ont sollicité l'appui de l'ONU pour corriger ces irrégularités, qui « constituent un handicap pour la pleine participation de leurs partisans au scrutin», indique le communiqué.

Juan Gabriel Valdés a souhaité « élargir le cadre d'expression des préoccupations des femmes, à travers notamment leur participation aux émissions éducatives radiophoniques et télévisées de la MINUSTAH, de même que la publication des brochures en vue d'une plus grande sensibilisation des femmes, qu'elles soient candidates ou électrices ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.