Haïti : un officier de la MINUSTAH grièvement blessé au cours d'une opération sécuritaire à Port-au-Prince

23 juin 2005

Un casque bleu du bataillon brésilien de la Mission des Nations Unies en Haïti a été grièvement blessé par balles hier dans le quartier Cité Soleil, le plus grand bidonville de Port-au-Prince, aux mains de bandes armées, alors que le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix entamait une visite de cinq jours dans le pays.

Cet incident est survenu lors d'une opération ponctuelle menée conjointement par les unités de la force militaire, de la police civile internationale de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), ainsi que de la Police Nationale d'Haïti (PNH), indique un communiqué publié hier à Port-au-Prince.

« Le blessé a été immédiatement transporté à l'hôpital du contingent argentin de la MINUSTAH, où il a reçu des soins intensifs avant d'être évacué sur la République dominicaine », ajoute le communiqué.

« Un important dispositif de sécurité a été mis en place pour répondre à la vague de violence et d'enlèvements ayant cours dans la capitale haïtienne », a déclaré le porte-parole de la force militaire, le lieutenant colonel Boulbars El Ouafi, précisant que « la MINUSTAH a mobilisé le maximum de ses effectifs dans ces opérations pour traquer les bandes armées et ramener la sécurité ».

Jean-Marie Guéhenno, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, arrivé hier à Port-au-Prince, s'entretiendra avec les hauts fonctionnaires de la MINUSTAH dont Juan Gabriel Valdés, Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti et chef de la MINUSTAH, indique un autre communiqué publié également hier à Port-au-Prince.

Le Responsable du Département du maintien de la paix des Nations Unies ménera aussi une série de rencontres avec les autorités haïtiennes dont Boniface Alexandre, président de la République, Gérard Latortue, chef du gouvernement, des responsables des partis politiques et des membres de la société civile, précise le communiqué.

Jean-Marie Guéhenno se rendra également aux Gonaïves et au Cap-Haïtien.

Par ailleurs, indique la MINUSTAH dans un troisième communiqué publié hier également, une opération menée hier dans le quartier Bel-Air, à Port-au-Prince, par une unité du bataillon brésilien, a permis la libération de Mariette Thomas, fonctionnaire de l'administration générale des douanes qui avait été enlevée deux jours auparavant.

Dans une résolution adoptée hier, le Conseil de sécurité a décidé de proroger le mandat de la MINUSTAH jusqu'au 15 février 2006 et de déployer 750 militaires et 50 policiers supplémentaires, en prévision des élections prévues pour l'automne 2005 (voir notre dépêche du 22 juin 2005).

Déjà, le 16 juin dernier, deux casques bleus de l'unité péruvienne de la MINUSTAH avaient été blessés par balle hier sur le boulevard Soleil, près du commissariat numéro 1, dans le quartier de Cité Soleil (voir notre dépêche du 17 juin 2005).

Le 9 juin dernier, un casque bleu et trois civils haïtiens avaient été blessés à Cité Soleil (voir notre dépêche du 10 juin 2005).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.