R. D. du Congo : la MONUC entreprend une opération de soutien à l'armée en Ituri

26 avril 2005

La Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo a entrepris, les 24 et 25 avril dernier, une opération de soutien aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo, attaquées par des milices dans la nuit du 22 avril, au sud de Bunia en Ituri. La Mission réitère son appel aux miliciens qui n'ont pas encore remis leurs armes à le faire sans plus tarder.

« Dans la nuit du 22 avril, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) basées à Kagaba, à 37 kilomètres au sud de Bunia, en Ituri, dans le nord-est du pays, ont été attaquées par un groupe d'éléments armés récalcitrants des anciennes milices FRPI/FNI, qui s'étaient fait accompagner de femmes, d'enfants et d'habitants des villages environnants », indique un communiqué publié aujourd'hui de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC).

« Ces attaques se sont poursuivies jusqu'au lendemain 23 avril », précise le communiqué, qui ajoute qu'une« opération militaire de soutien aux FARDC a aussitôt été mise en place par la Brigade de l'Ituri ».

« Le 24 avril, des troupes conduites par le contingent bangladais, composées des contingents pakistanais, népalais et marocain et soutenues par des hélicoptères de combat de type MI 25 et de transport MI 17, ont lancé une opération spéciale en direction de Kagaba pour mettre hors d'état de nuire ces récalcitrants qui sont notamment sous le commandement des Koliba, Matata et Abei, et qui ont refusé de souscrire au programme national de désarmement et de réintégration communautaire (DCR) - programme appuyé par la communauté internationale - sécuriser la région et faciliter le retour des habitants de la localité qui avaient fui lors de l'attaque contre les FARDC », explique la MONUC (voir, sur l'expiration du délai de désarmement, notre dépêche du- 4 avril 2005).

« A Bogoro, Lakwa et Nombe, ces éléments armés ont pris à partie les troupes de la MONUC, utilisant armes légères et lourdes, donnant lieu ainsi à d'intenses échanges de tirs avec les Casques bleus. Ceux-ci, soutenus par les tirs des hélicoptères de combat MI 25, ont également riposté à l'arme lourde et réussi à repousser les éléments armés hors de ces localités », précise le communiqué.

« A Kagaba, de violents combats ont également opposé, pendant plus de deux heures, des éléments armés aux forces de la MONUC qui ont réussi à les déloger hors de la localité. Ces échanges de tirs, ainsi que ceux de Lakwa et de Nombe ont fait plusieurs tués et blessés parmi ces éléments armés, dont le nombre reste encore à confirmer », ajoute la Mission.

« Une vaste opération de ratissage s'en est suivie à Kagaba même et sur les collines environnantes ».

« Cette opération s'est poursuivie le 25 avril et, malgré quelques échanges de tirs sporadiques en début de matinée, la situation à Kagaba s'est stabilisée et les troupes de la MONUC se sont déployées dans la localité et sur les collines environnantes pour s'assurer que ces éléments armés ont été neutralisés et que la population pourra regagner Kagaba sans plus tarder ».

La MONUC réitère son appel aux miliciens otages des commandants récalcitrants, qui n'ont pas encore remis leurs armes, à le faire sans plus tarder.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.