Togo : Kofi Annan appelle au calme au lendemain des résultats préliminaires de l'élection présidentielle

26 avril 2005

Face à la poursuite des violences consécutives à la publication des résultats préliminaires de l'élection présidentielle, le Secrétaire général a appelé tous les dirigeants politiques à s'abstenir de toute incitation à la violence et les forces de sécurité à faire preuve d'une retenue similaire.

Le Secrétaire général s'est déclaré « gravement préoccupé » par les informations signalant de violents incidents, en particulier à Lomé, la capitale du Togo, à la suite de l'élection du 24 avril 2005 et de l'annonce des résultats préliminaires le 26 avril, indique un message transmis par son porte-parole.

Déplorant les morts et les blessés qui en sont résultés, le Secrétaire général réitère « son urgent appel au calme ».

« Il appelle les divers leaders politiques et leurs partisans à s'abstenir de toute action ou déclaration incitant davantage à la violence ou promouvant la haine et les divisions dans le pays ».

« Il appelle aussi les forces de sécurité à faire preuve d'une retenue similaire ».

Dans son message, Kofi Annan souligne qu'il continue de soutenir les efforts accomplis par les dirigeants et institutions régionales, en particulier la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) afin de promouvoir la paix au Togo.

Le Secrétaire général se félicite notamment de l'initiative prise le 25 avril par l'actuel Président de l'Union africaine, le Président Obasanjo de la République fédérale du Nigeria.

Selon les informations parues dans la presse, l'annonce de la victoire de Faure Gnassingbé, candidat sortant et fils de l'ancien Président Eyadéma à l'élection présidentielle a déclenché de nouvelles violences dans les rangs de l'opposition, accompagnées d'affrontements avec les forces de police.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.