Conseil économique et social : le Secrétaire général exhorte les pays développés à augmenter l'aide publique au développement

18 avril 2005

A l'ouverture du rendez-vous de printemps des directeurs des institutions de Bretton Woods avec les membres du Conseil économique et social de l'ONU et les ministres des finances et du développement des Etats Membres, le Secrétaire général a réitéré son appel pour une augmentation rapide de l'aide publique au développement et l'annulation de la dette des pays pauvres.

« Les mois qui viennent sont une occasion unique de réaliser de vrais changements dans le système international – des changements qui rendront le monde plus libre, plus juste et plus sûr pour ses habitants », a déclaré aujourd'hui le Secrétaire général, lors d'un discours prononcé à l'ouverture de la réunion de printemps, au siège de l'ONU à New York, des institutions de Bretton Woods – Banque mondiale et Fonds monétaire international (FMI) – avec le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).

A cette occasion, le Secrétaire général a rappelé que le dialogue de haut niveau sur le financement du développement qui aura lieu en juin prochain, à l'Assemblée générale, sera suivi, en juillet, par le sommet du G8 organisé en Ecosse, puis par les réunions d'automne de la Banque mondiale et du FMI et en décembre par la réunion ministérielle du l'Organisation mondiale du travail (OMT).

Toutes ces réunions doivent être vues dans un contexte plus large qui est celui du « Sommet du Millénaire + 5 » qui se tiendra du 14 au 16 septembre au siège de l'ONU à New York, a fait remarquer le Secrétaire général (voir notre dépêche du 15 avril 2005).

Kofi Annan a aussi dit son espoir de voir à la fois les pays en développement mettre en place des stratégies, « transparentes et responsables », pour mobiliser toutes leurs ressources dans la lutte contre la pauvreté et les pays développés mettre en place un calendrier pour atteindre le chiffre de 0,7% du PNB dans l'Aide publique au développement (APD).

Il a aussi redit son attachement à la mise en place d'un Financement du développement par l'emprunt (IFF en anglais), une idée du ministre des finances de la Grande-Bretagne, ainsi qu'à la recherche de sources innovantes de financement.

Selon les données récentes publiées cette semaine par l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), l'APD est en augmentation mais elle doit encore s'accroître pour atteindre les objectif du Millénaire pour le développement (ODM), selon le Secrétaire général de l'ONU (voir notre dépêche du15 avril 2005).

« Comme je l'ai dit dans mon rapport, "il n’y a pas de développement sans sécurité, il n’y a pas de sécurité sans développement, et il ne peut y avoir ni sécurité, ni développement si les droits de l’homme ne sont pas respectés", a souligné le Secrétaire général.

« C'est pour cela que j'ai proposé un calendrier complet qui donne un poids et une attention égales à ces trois grands sujets », a poursuivi le Secrétaire général.

Le 21 mars dernier, Kofi Annan avait rendu public un rapport intitulé « Dans une liberté plus grande : sécurité, développement et respect des droits de l'homme pour tous », document qui constitue un véritable projet de Déclaration pour le « Sommet du Millénaire + 5 ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.