UNICEF : malgré des progrès, le monde arabe peut faire plus pour assurer le bien-être des enfants

11 avril 2005

Un rapport sur la situation des enfants dans le monde arabe établi par l'agence de l'ONU pour l'enfance à la demande de la Ligue des Etats arabes souligne d'importants progrès accomplis au cours des années 90 mais attire l'attention sur les 7,5 millions d'enfants non scolarisés, les millions d'enfants victimes de conflits ou d'abus et le sort des jeunes filles dans la société.

« Grâce aux progrès importants réalisés au cours de la dernière décennie, les nations arabes ont accomplis de grands pas dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement, a déclaré la directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Rima Salah, à l'occasion de la publication du rapport intitulé « Un monde arabe adapté aux enfants ».

« Des progrès importants ont été accomplis dans les années 90 avec une réduction rapide des taux de mortalité infantiles et de grandes améliorations dans l'immunisation, l'accès à l'eau potable et la scolarisation des enfants. Mais près de 7,5 millions d'enfants arabes ne sont toujours pas scolarisés, 13,5 millions d'entre eux travaillent et plusieurs millions sont touchés par les conflits ou menacés par d'autres formes de violence, d'abus ou n'ont pas la voix au chapitre », indique un communiqué (en anglais) de l'UNICEF publié au Caire.

Ce rapport, établi par l'UNICEF à la demande du Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, souligne la nécessité d'accroître l'investissement en faveur des enfants et se penche sur les domaines prioritaires pour le développement et la mise en oeuvre du Plan d'action arabe pour les enfants 2004-2015, adopté l'année dernière à Tunis.

Rima Salah s'est déclarée « confiante qu'à l'avenir les résultats de ce rapport permettraient de remédier à l'une des questions clefs en matière de développement qui est restée largement absente du débat actuel sur la réforme dans le monde arabe : à savoir la question des enfants ».

Elle a aussi souhaité que les jeunes puissent prendre leur avenir en main et qu'ils puissent devenir des atouts dans le processus de développement.

« Il nous faut reconnaître la nécessité de faire participer les enfants à la recherche de solutions, et travailler avec eux sur la réforme des programmes scolaires, le VIH/sida, et le statut des jeunes filles dans la société », a-t-elle déclaré.

La directrice exécutive de l'UNICEF a par ailleurs appelé au renforcement des mesures prises dans le monde arabe pour protéger les enfants d'autres formes de violence telles que les abus, l'exploitation sexuelle, et des pratiques traditionnelles nocives, telles que le mariage précoce, les crimes d'honneur et les mutilations génitales féminines.

La publication de ce rapport intervient dans le contexte de la diffusion d'un rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) qui présente une vue d'ensemble de l'état du monde arabe pour 2005 (voir notre dépêche du 5 avril 2005) et qui recommande une accélération de la réforme démocratique dans le monde arabe.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.