HCR : plus de 800 Burundais se sont réfugiés au Rwanda après des menaces de mort

11 mars 2005

L'agence de l'ONU pour les réfugiés a annoncé que plus de 800 Tutsis et pygmées Twa avaient dû fuir le Burundi pour se réfugier au Rwanda après avoir été menacés de mort par les Hutus, avant la tenue du référendum sur la constitution dont le nouveau texte proposait un partage plus équitable du pouvoir entre la minorité Tutsi traditionnellement dominante et la majorité Hutu.

Plus de 800 Burundais – environ 600 Tutsis et 200 pygmées de la tribu Twa - ont fui au cours des deux dernières semaines le Burundi pour se réfugier au Rwanda, après avoir subi des actes d'intimidation et des menaces de mort, peu avant la tenue du référendum sur la Constitution du 28 février dernier, a annoncé le Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) dans un communiqué diffusé aujourd'hui à Kigali.

Les Burundais ont fui les provinces de Ngozi, Kirundo and Muyinga au nord du pays, précise le communiqué.

Un réfugié âgé de 15 ans a raconté au HCR qu'un enfant avait expliqué que toute personne qui ne fuirait pas serait tuée. Un autre réfugié a indiqué qu'il avait envoyé sa fille en exil « parce qu'il valait mieux qu'elle meure de faim dans un pays inconnu plutôt qu'elle soit tuée à coup de machettes ».

Selon les informations parues dans la presse, les départs auraient commencé deux jours avant la tenue du référendum sur la Constitution, le 28 février dernier, qui a recueilli plus de 90% de voix en faveur du « oui ».

Tous les partis hutus avaient appelé à voter « oui » alors que les partis tutsis y était opposés. Le nouveau texte de la Constitution prévoyait un partage du pouvoir plus équitable entre Hutus et Tutsis – avec 60% des sièges de l'assemblée aux Hutus et 40% aux Tutsis. Après des décennies de guerre civile, un accord de paix avait été finalement conclu en décembre 2002. Depuis l'indépendance du pays en 1961, la minorité Tutsie qui dominait le pays était en conflit avec la majorité Hutu.

Le Rwanda et le Burundi ont connu tous deux des vagues de violence ethniques entre la majorité hutu et la minorité tutsi. En 1994, au Rwanda, les extrémistes Hutus avaient tué plus de 800 000 Tutsis.

Les réfugiés burundais sont actuellement dans un camp près de Gikonko, dans la province de Butare au sud du Rwanda, a indiqué le HCR. Pour leur assurer une meilleure protection et une meilleure assistance, le HCR prévoit de les déplacer dans le camp de Nyamure, où vivent déjà 3 000 réfugiés burundais, arrivés l'année dernière.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.