R. D. du Congo : arrivée de l'assistance humanitaire aux victimes de l'attaque de Tché

11 février 2005

Au lendemain de l'attaque menée par une milice Lendu, qui a fait près de 50 morts contre la population Hema en Ituri, dans l'Est de la République démocratique du Congo, la Coordination humanitaire de l'ONU annonce l'arrivée de secours d'urgence pour venir en aide aux quelque 10.000 personnes qui cherchent à fuir la zone.

« Les organisations humanitaires ont commencé à distribuer une aide d'urgence aux survivants de l'attaque de Tché, dans le district de l'Ituri, en République démocratique du Congo (RDC), indique aujourd'hui un communiqué du Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) de l'ONU, qui précise que plus de 10 000 personnes sont actuellement réunies dans la zone et cherchent à se protéger de nouvelles attaques de la milice du Front nationaliste intégrationniste (FNI).

Cette aide fait suite à l'attaque de la milice Lendu du Front nationaliste intégrationniste (FNI) contre la population Hema, qui a fait hier, selon la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC), 52 morts parmi la population civile. Selon la MONUC, la milice était accompagnée de civils armés et de près de 30 enfants âgés de 12 à 15 ans.

« L'aide d'urgence est en voie d'acheminement », a confirmé Ross Mountain, Coordonnateur humanitaire des Nations Unies en République démocratique du Congo.

« Une aide alimentaire, ainsi que des produits de première nécessité, tels que des couvertures, du matériel de cuisine, du savon et des vêtements ont été distribués aux populations vulnérables rassemblées par les organisations humanitaires », a-t-il ajouté.

Les forces de la MONUC ont également fourni de l'eau potable. Les organisations humanitaires ont réagi presque immédiatement pour faire face à l'urgence, notamment grâce au Fonds de réponse rapide mis en place par l'UNICEF et par le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« L'attaque de Tché n'est que l'une des nombreuses crises qui se sont développées en Ituri depuis le début de l'année et de nouveaux déplacements de population sont à craindre du fait de l'insécurité croissante », indique le communiqué.

« Je suis très inquiet de la situation de détresse qui prévaut dans l'Ituri, où plus de 40.000 personnes ont dû quitter leurs foyers depuis le début de l'année et vivent dans des conditions précaires », a déclaré M. Mountain, ajoutant qu'une crise humanitaire se préparait. Il a indiqué que les organisations humanitaires cherchaient à éviter l'installation d'un camp à Tché, la priorité étant le retour des personnes déplacées dans leurs foyers.

Ailleurs dans le territoire de Djugu, plus de 25 000 personnes ont été déplacées vers les localités de Kasenyi et Tchomia, sur les rives du Lac Albert, à la suite des combats qui ont débuté fin décembre dans la zone de Nyamamba. Plus au nord, près de 14 000 personnes ont trouvé refuge à Kafe. D'autres familles ont fui vers Muhito, à 15km au nord de Bunia, où se trouvent actuellement plus de 5 000 personnes, essentiellement des femmes et des enfants.

Les affrontements entre ethnies Lendu et Hema ont fait plus de 50 000 morts dans le district de l'Ituri depuis 1999.

Par ailleurs, le porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) à Genève, Damien Personnaz, a indiqué aujourd'hui, lors d'un point avec la presse, que la population à laquelle l'UNICEF venait en aide en Ituri avait presque doublé, passant de 50.000 à 85.000.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.