Un Cabinet représentatif de la diversité nationale indispensable en Afghanistan, selon Kofi Annan

6 décembre 2004

Le Président de l'Afghanistan, élu pour la première fois démocratiquement, devra, selon le Secrétaire général de l'ONU, mettre en place un Cabinet compétent et représentatif de la diversité du pays pour être efficace et faire avancer le processus de réconciliation nationale.

« L'année à venir est pleine de défis politiques et économiques » pour ce pays qui pour la première fois de son histoire devra compter avec « un Président élu démocratiquement et doté d'un mandat populaire fort », déclare le Secrétaire général dans son dernier rapport sur l'Afghanistan, remis aujourd'hui au Conseil de sécurité, à la veille de la cérémonie d'investiture du président Hamid Karzai.

Lakhdar Brahimi, Conseiller spécial du Secrétaire général et son ancien Représentant pour l'Afghanistan, est déjà à Kaboul où il assistera demain à la cérémonie, a annoncé aujourd'hui un communiqué de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

« Le président Karzaï a maintenant l'opportunité de mettre en place un Cabinet efficace qui sera capable d'étendre son autorité sur l'ensemble du pays », qui sera à la fois compétent et représentatif de la diversité afghane, ce qui sera indispensable pour faire avancer la réconciliation nationale.

Le rapport du Secrétaire général, intitulé « La situation en Afghanistan et ses conséquences pour la paix et la sécurité internationales », décrit les progrès accomplis par l'Administration transitoire afghane - avec le concours de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) - dans l'application de l'Accord de Bonn et rend aussi compte aussi de l'évolution de la situation politique et humanitaire en Afghanistan au cours de l'année 2004.

Des deux éléments essentiels de l'Accord de Bonn, à savoir l'approbation de la nouvelle Constitution par la Loya Jirga et la tenue de l'élection présidentielle, leur réalisation a constitué un grand « progrès vers l'édification d'un Afghanistan démocratique » note le rapport qui souligne cependant que « l'instabilité et l'insécurité continuent de régner dans le pays ».

Le rapport indique par ailleurs qu'il reste des difficultés considérables à surmonter avant la tenue des élections parlementaires prévues pour le printemps 2005, notamment en ce qui concerne le désarmement, la lutte contre la drogue et la réforme de la sécurité.

La communauté internationale devra poursuivre et renforcer son appui afin que non seulement l'esprit mais aussi la lettre de l'Accord de Bonn soient respectés, notamment pour faire face au problème des armes et des stupéfiants, conclut le rapport du Secrétaire général.

- Dossier Afghanistan du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.