Droits de l'Homme : le Groupe de travail sur les disparitions forcées en visite au Népal

6 décembre 2004

Le Groupe de travail sur les disparitions forcées et involontaires créé par la Commission des Droits de l'homme entame aujourd'hui une visite au Népal pour examiner la situation dans le pays, rencontrer les plus hautes autorités de l'Etat et aider les familles des victimes à localiser leurs proches.

Le Groupe de travail sur les disparitions forcées et involontaires créé par la Commission des Droits de l'homme entame aujourd'hui une visite au Népal pour examiner la situation dans le pays, rencontrer les plus hautes autorités de l'Etat et aider les familles des victimes à localiser leurs proches.

Il est prévu que le Groupe de travail s'entretienne notamment avec le Roi, le Premier Ministre, des représentants du ministère des Affaires étrangères et de l'Intérieur ainsi qu'avec des représentants de la Commission nationale des droits de l'homme, de la police et de l'armée, du système judiciaire et de la société civile, indique un communiqué du Haut Commissariat aux Droits de l'homme rendu public aujourd'hui.

L'équipe, qui restera dans le pays jusqu'au 14 décembre et qui, faute de temps, ne visitera que la capitale Katmandou, envisage également de visiter une prison et un centre d'investigation.

C'est la Commission des droits de l'homme qui a créé en 1980 le Groupe de travail sur les disparitions forcées et involontaires pour aider les familles des victimes à localiser leurs proches et agir en tant qu'intermédiaire avec les gouvernements concernés.

Le Groupe de travail surveille également le respect par les États de leurs obligations en vertu de la Déclaration sur la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies le 18 décembre 1992.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.