Charm el-Cheikh : Kofi Annan plaide pour le soutien au peuple iraquien

23 novembre 2004

A la Conférence internationale sur l'Iraq, le Secrétaire général de l'ONU a appelé aujourd'hui au rassemblement de la communauté internationale autour de la « mission » consistant à appuyer la transition en Iraq tandis qu'il annonçait sa décision de déployer du personnel supplémentaire dans le pays, mettant en balance les risques et la nécessité d'aider le peuple iraquien.

A la Conférence internationale sur l'Iraq, le Secrétaire général de l'ONU a appelé aujourd'hui au rassemblement de la communauté internationale autour de la « mission » consistant à appuyer la transition en Iraq tandis qu'il annonçait sa décision de déployer du personnel supplémentaire dans le pays, mettant en balance les risques et la nécessité d'aider le peuple iraquien.

« Aujourd'hui, c'est au peuple d'Iraq auquel je pense d'abord. Pendant des décennies, il a souffert de la brutalité d'une mauvaise administration et de guerres dévastatrices et il est à nouveau soumis à l'épreuve du feu et doit endurer les souffrances d'une transition violente », a déclaré aujourd'hui Kofi Annan dans son allocution (en anglais) lors de la Conférence internationale sur l'Iraq réunie en Egypte.

Il a toutefois exprimé sa confiance dans un peuple qui a été mis à l'épreuve auparavant et est déterminé à forger un avenir meilleur pour son pays.

Soulignant l'importance que revêtent les élections de janvier et, pour qu'elles se déroulent dans de bonnes conditions, le rétablissement de la sécurité, il a plaidé pour que « tous les efforts soient faits pour fournir aux différents groupes iraquiens des motifs de se joindre au processus de réconciliation nationale, lequel doit s'appuyer sur le dialogue et l'ouverture et la volonté de répondre aux préoccupations et aux griefs légitimes. »

« Les pays de la région ont intérêt à ce que l'Iraq soit stable et prospère et devraient être à la tête de la normalisation des relations régionales et internationales de l'Iraq », a déclaré le Secrétaire général qui a également appelé l'ensemble de la communauté internationale à s'unir « autour de la mission consistant à appuyer la transition politique en Iraq. »

Réitérant la volonté de l'ONU d'aider l'Iraq, Kofi Annan a indiqué que « du personnel supplémentaire était en train d'être déployé dans le pays. »

« Nous ne pouvons pas ignorer les risques posés par la sécurité mais nous ne pouvons pas non plus les laisser nous détourner de ce que nous pouvons faire, dans les circonstances actuelles, pour aider le peuple iraquien », a-t-il déclaré.

Les participants à la Conférence de Charm el-Cheikh ont adopté un communiqué final qui affirme le droit du peuple iraquien à une vie stable et sûre, à décider librement de son avenir par des voies démocratiques et à exercer un contrôle total sur ses ressources naturelles et financières, a indiqué le porte-parole de l'ONU, Fred Eckhard, lors du point quotidien avec la presse, organisé par l'ONU à New York.

Le Secrétaire général a également tenu une série de réunions bilatérales avec le Commissaire aux Relations extérieures du Conseil de l'Europe, Benita Ferrero-Waldner, le Haut Représentant de l'Union européenne, Javier Solana, le ministre des Affaires étrangères de la Russie, Sergei Lavrov et le Secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa.

Lors d'une réunion avec le ministre des Affaires étrangères allemand, Joschka Fisher, le Secrétaire général a discuté du calendrier de remise du rapport du Groupe de haut niveau sur les menaces, défis et changements ainsi que de la situation au Darfour, a indiqué le porte-parole.

Kofi Annan devait encore rencontrer ce soir le ministre des Affaires étrangères britannique, Jack Straw, avant de s'envoler demain pour une visite officielle au Burkina-Faso où il doit intervenir durant le Sommet de la Francophonie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.