Iraq : des réfugiés fuient les combats autour du camp d'Al Tash, selon le HCR

23 novembre 2004

Selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés, un tiers des réfugiés kurdes iraniens du camp d'Al Tash, en Iraq, aurait fui le camp pour tenter de se rendre dans le nord du pays ou en Jordanie, afin d'échapper aux combats qui ont eu lieu autour de la ville de Ramadi.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a reçu des informations alarmantes selon lesquelles près d'un tiers des réfugiés du camp d'Al Tash, en Iraq (carte), se serait enfui pour échapper aux combats qui se sont déroulés autour de Ramadi la semaine dernière, a déclaré aujourd'hui le porte-parole de l'agence, Ron Redmond, lors d'un point avec la presse au Siège de l'ONU à Genève.

« Le HCR n'a pas de personnel international sur place en Iraq », a précisé Ron Redmond, de sorte que l'agence n'est pas en mesure de suivre la situation dans le camp qui abritait encore récemment près de 4 200 réfugiés kurdes iraniens.

« Mais nous avons appris de nos partenaires sur le terrain qu'entre 30 à 35% des réfugiés avait quitté Al Tash ces derniers jours », a-t-il précisé, ajoutant que des informations peu précises laissaient entendre que des combattants armés auraient attaqué le poste de police à l'intérieur du camp à la fin de la semaine dernière.

« Nous avons aussi appris que certains des services locaux, tels que l'eau et l'électricité, avaient été suspendus et que la police locale avait cessé de se rendre dans le camp pour des raisons de sécurité », a précisé le porte-parole du HCR, pour qui tout cela aurait pu contribuer à un sentiment d'insécurité poussant certains réfugiés à fuir.

Ajoutant que leur destination n'était pas connue avec certitude, le porte-parole a estimé probable que ces réfugiés aient tenté d'atteindre le nord de l'Iraq ou la frontière jordanienne, bien que le personnel du HCR sur place n'ait encore signalé aucune arrivée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.