Soldats espagnols et marocains, main dans la main, pour aider Haïti

27 octobre 2004

Au total, ce sont 200 soldats espagnols qui viennent d'arriver en Haïti et 150 soldats marocains qui arriveront dimanche pour former une brigade commune au sein de la Mission de maintien de la paix présente dans le pays et assurer la sécurité dans des zones où la contrebande et le trafic d'armes seraient très répandus.

Ce sont 200 soldats espagnols qui sont arrivés en Haïti, équipés de blindés, pour rejoindre la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et former une brigade commune avec le contingent marocain qui arrivera dimanche et qui comptera 150 hommes, a indiqué aujourd'hui Fred Eckhard, le porte parole du Secrétaire général, lors de son point avec la presse, au siège de l'ONU à New York.

Plus tard dans la semaine, les troupes espagnoles et marocaines seront déployées dans la ville du Cap haïtien et dans celle de Ouanaminthe. La nouvelle brigade aura pour tâche d'assurer la sécurité dans le nord-est de l'île et le long de la frontière avec la République dominicaine, dans les zones où la contrebande et le trafic d'armes seraient très répandus.

Haïti a été une colonie espagnole avant d'être une colonie française a rappelé la MINUSTAH, précisant que « c'était la première fois depuis près de 300 ans » que des troupes espagnoles arrivaient dans la partie occidentale d'Hispagnola, l'ancien nom de l'île attribué par les colons espagnols.

Par ailleurs des troupes du Sri Lanka arriveront demain ce qui portera le nombre des casques bleus de la MINUSTAH à 3 692 sur les 6 700 soldats autorisés par le Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.