Le Comité contre le terrorisme à la recherche d'une coordination des efforts de l'ONU

Le Comité contre le terrorisme à la recherche d'une coordination des efforts de l'ONU

Andrey Denisov, Président du CCT et représentant de la Russie
Coordination des travaux avec les autres organismes de l'ONU chargés de la lutte contre le terrorisme et la prolifération, tel est le maître mot de l'action du Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité, dont le Président a présenté le programme de travail ce matin au Conseil, pour le trimestre en cours allant du 1er octobre au 31 décembre 2004.

« Le programme de travail du CCT a inscrit ses travaux dans la perspective de la résolution 1566 (2004) du Conseil de sécurité, a indiqué Andrey Denisov, lors d'une séance du Conseil consacrée aux menaces à la paix et à la sécurité internationales causées par des actes terroristes, le Président du Comité contre le terrorisme et Représentant de la Fédération de Russie.

Dans cette résolution, adoptée le 8 octobre dernier, le Conseil de sécurité avait réaffirmé son attachement à la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, mais également formulé des recommandations précises en vue d'une réponse coordonnée aux menaces contre la paix et la sécurité internationales.

Au cours du trimestre écoulé, a déclaré M. Denisov, le Comité contre le terrorisme, dont les institutions ont été modifiées par le processus de revitalisation (voir notre dépêche du 26 mars dernier), « a continué d'œuvrer avec les États membres en vue d'élaborer les rapports sur les progrès accomplis dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ».

À ce titre, le Groupe d'experts a rédigé 65 lettres en réponse à des rapports. Au 30 septembre, le CCT avait reçu 526 rapports d'États membres et organisations intergouvernementales – soit 191 premiers rapports, 160 deuxièmes rapports, 117 troisièmes rapports et 49 quatrièmes rapports.

Toutefois, 78 États n'ont pas présenté les rapports correspondants à temps, a-t-il regretté. Rappelant que la résolution 1373 (2001) du Conseil de sécurité s'appliquait de façon universelle à tous les Etats membres, le Président du CCT a engagé ces derniers à « présenter leur rapport dans les meilleurs délais », tout en les assurant de l'appui du Comité afin de résoudre les problèmes qui peuvent représenter un obstacle à la présentation de ces rapports.

Autre volet de l'activité du CCT, conformément à la résolution 1566 (2004), le Comité procèdera au cours des prochains mois à des consultations avec les organisations internationales, régionales et sous-régionales a-t-il expliqué.

En outre, l'un des objectifs du CCT est de faire en sorte que les États membres deviennent parties aux traités et accords existants en matière de lutte contre le terrorisme, a-t-il poursuivi, soulignant que le Comité poursuivra ses efforts en ce sens.

Dans le programme de travail du CCT, figurent également les préparatifs aux visites dans les États membres, que le Comité juge essentielles à la mise en œuvre de la résolution 1373 (2001) du Conseil de sécurité.

Enfin, dans le cadre d'une approche conjointe souhaitée par le Conseil de sécurité, « le Comité poursuivra ses efforts afin de collaborer activement avec les organismes des Nations Unies chargés de différents aspects de la lutte contre le terrorisme, notamment avec le Comité des sanctions contre Al-Qaida et les Taliban et le Comité du Conseil de sécurité concernant la non-prolifération, a affirmé M. Denisov.

Quant à Javier Ruperez, le nouveau directeur exécutif du CCT, il a indiqué que, dès qu'elle serait opérationnelle, sans doute dès le début de l'année prochaine, la direction exécutive n'épargnerait aucun effort pour encourager les États membres à respecter pleinement les obligations qui leur incombent de mettre en place les outils juridiques et administratifs de lutte contre le terrorisme.

Il a annoncé que des évaluations périodiques et des visites dans les pays seraient effectuées et a souligné le rôle que pouvait jouer, en la matière, les organisations internationales.

Dans une déclaration effectuée par son président en fin de séance au nombre de ses membres, le Conseil a invité le Comité contre le terrorisme à poursuivre les évaluations des besoins des Etats en matière d'assistance et l'a encouragé à accélérer les préparatifs des premières visites dans les États Membres, une fois acquis l'assentiment de ces derniers, afin de faciliter la fourniture d'une assistance, technique.

Il a pris note de ce que, au 30 septembre 2004, 78 États n'avaient pas soumis en temps voulu leurs rapports respectifs au Comité contre le terrorisme, dans le délai prescrit dans la résolution 1373 (2001) et les a invité à le faire d'urgence « afin de préserver l'universalité de la riposte qu'exige la résolution 1373 (2001). »

- Dossier Lutte contre le terrorisme du site de l'ONU