OMS : Deux nouveaux cas de grippe aviaire en Thaïlande

28 septembre 2004

La présence de deux nouveaux cas de grippe aviaire, aussi appelée « grippe du poulet » au sein de la même famille en Thaïlande, fait craindre à l'agence de l'ONU pour la santé la possibilité d'une transmission de la maladie entre humains, signe avant-coureur d'une épidémie.

Deux nouveaux cas de grippe aviaire touchant des êtres humains ont été confirmés par le ministère de la Santé publique thaïlandais, indique un communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui précise qu'il s'agit d'une jeune femme de 26 ans, décédée le 20 septembre dernier, et de sa sœur de 32 ans qui demeure dans un état stable.

Selon l'OMS, ces nouveaux cas portent à 15 le total des cas de grippe aviaire signalés dans ce pays en 2004. Dix d'entre eux ont été fatals.

L'agence pour la santé souligne que ces cas qui se produisent tous dans la même famille, soulèvent la question de savoir s'il y a pu y avoir transmission entre humains. « Une telle situation serait préoccupante, car elle pourrait signaler le départ d'une pandémie», indique-t-elle.

« Une transmission limitée et inefficace entre humains peut avoir lieu en de rares occasions, conformément à l'état des connaissances quant au comportement du virus H5N1 – le virus de la grippe aviaire – selon les enquêtes épidémiologiques et en laboratoires », précise le communiqué.

La famille en question avait déjà été touchée par la maladie, qui a causé la mort, le 8 septembre dernier, des suites d'une pneumonie, d'une petite fille de 11 ans originaire de la province de Kamphaeng Phet, dont la mère est décédée peu après. Son cousin de 6 ans, avec lequel elle vivait a lui aussi été affecté mais est à présent en convalescence. Selon l'OMS, la petite fille et sa tante ont été en contact avec des poulets morts, principal vecteur de la maladie (Voir notre dépêche du 3 septembre).

Les mesures de surveillance se sont grandement accrues dans la province, tant parmi le personnel de santé que dans les communautés, indique l'OMS.

Hier, les agences de l'ONU pour l'agriculture (FAO) et l'Organisation internationale des épizooties ont prévenu dans un communiqué conjoint que l'épidémie de grippe aviaire était « une crise aux dimensions mondiales » et qu'elle nécessiterait « pour un certain temps encore une vigilance permanente » (Voir notre dépêche).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.