L'Union européenne affiche « sans autosatisfaction excessive » son poids à l'ONU

21 septembre 2004

Le représentant de l'Union européenne a mis en avant le poids que lui conférait un nombre de membres élargi à 25, soulignant que l'Union représentait désormais 36% du budget ordinaire de l'ONU.

Avec ses 25 Etats membres, l'Union européenne représente 13% des membres de l'ONU et 30% de l'économie mondiale, 36% du budget ordinaire de l'ONU et environ la moitié des contributions volontaires à ses Fonds et programmes. Sa contribution aux opérations menées ou autorisées par l'ONU s'élève à 50 000 soldats, a souligné le ministre des Affaires étrangères des Pays-bas qui s'exprimait aujourd'hui dans le cadre du débat de l'Assemblée générale au nom de l'Union.

« Nous sommes fiers de notre contribution à l'ONU et à la coopération internationale sans autosatisfaction excessive. Nous savons que notre sécurité et notre prospérité sont inextricablement liées au sort d'autrui. Nous savons que nous ne pouvons nous isoler des menaces et des problèmes transfrontaliers. Nous avons compris que le changement climatique ne respecte ni la nationalité ni l'ethnicité ni la religion. Et que le VIH/sida ne connaît pas les frontières et que les terroristes tuent sans discrimination », a poursuivi M. Bernard Bot.

« Aucune nation ne peut répondre à ces menaces de façon isolée », a-t-il ajouté. « Dans un monde de menaces mondiales, de marchés mondiaux et de médias mondiaux, notre sécurité et notre prospérité dépendent de plus en plus d'un système multilatéral efficace. »

« C'est la raison pour laquelle la réforme de l'ONU, qui dans notre esprit a pour objectif de la rendre plus forte et plus efficace, est une grande priorité pour l'Union européenne », a poursuivi M. Bot qui a déclaré que l'UE attendait impatiemment le rapport du Groupe de haut niveau sur les menaces, les défis et les changements.

Indiquant que l'Union allait continuer ses efforts pour que l'accession des Etats à la Cour pénale internationale soit la plus large possible, il a par ailleurs estimé que l'ONU devait affiner son système de prévention des conflits. « On estime à 40% le nombre de pays sortant de guerres civiles qui replongent dans les conflits dans les cinq ans qui suivent », a indiqué M. Bot.

« L'Union européenne est consciente de sa responsabilité dans ce domaine et accroît ses capacités de façon à maintenir sa contribution déjà significative dans la prévention des conflits, la gestion internationale des crises et les opérations de maintien de la paix », a-t-il précisé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.