L'Afghanistan et l'Iraq seront des modèles pour le Moyen-Orient, a affirmé George Bush

21 septembre 2004

Evoquant la possibilité historique qui s'offrait d'élargir le cercle de la liberté, le président américain a affirmé que l'Iraq et l'Afghanistan seraient des nations modèles pour le Moyen-Orient et a proposé de créer un Fonds pour la démocratie à l'ONU.

« Au cours des trois dernières années, je me suis adressé à l'Assemblée générale à un moment de tragédie pour mon pays et de décision pour chacun d'entre nous », a déclaré le président George W. Bush lors de son intervention ce matin dans le cadre du débat de haut niveau de l'Assemblée générale.

Aujourd'hui, a-t-il poursuivi, nous sommes rassemblés à l'ONU en un temps d'extraordinaire opportunité pour l'ONU et pour toutes les nations pacifiques. Depuis des décennies, le cercle de la liberté et de la sécurité et du développement n'a cessé de s'élargir dans le monde. Nous avons maintenant la possibilité historique de l'élargir encore en combattant le radicalisme et la terreur, dans la justice et la dignité et de parvenir à une paix véritable fondée sur la liberté humaine. »

Il a fait valoir, qu'en « ce siècle qui commence, notre monde a besoin d'une nouvelle définition de la sécurité » et « qu'elle ne résidait pas dans les zones d'influence ou du fait de l'équilibre des pouvoirs mais dans l'avancement des droits de l'humanité. »

Toutefois, a-t-il ajouté, en même temps que ces droits progressent dans le monde, les ennemis des droits de l'homme les combattent avec violence.

« Les terroristes et leurs alliés croient que la Déclaration universelle des droits de l'homme et le Bill of Rights américain et que toutes les chartes jamais écrites sur la liberté sont des mensonges tout juste bons à mettre au feu, à être détruits et oubliés. Ils croient que des dictateurs devraient contrôler la langue et les esprits de chacun au Moyen Orient et ailleurs. Et ils agissent en conséquence », a-t-il déclaré.

George W. Bush a affirmé que les Etats-Unis étaient déterminés à détruire les réseaux terroristes et étaient reconnaissants à l'égard de toutes les nations qui contribuent à s'emparer de leurs avoirs, traquer leurs agents et démanteler leurs plans.

« Nous sommes déterminés à mettre fin au terrorisme d'Etat et ma nation est reconnaissante à ceux qui participent à la libération de l'Afghanistan. Nous sommes déterminés à empêcher la prolifération […] et ma nation est reconnaissante à l'égard des soldats de nombreuses nations qui nous ont aidés à libérer le peuple iraquien d'un dictateur hors-la-loi », a-t-il ajouté.

Il a également indiqué que « au-delà de la guerre contre la terreur, notre objectif est de promouvoir des alternatives à la haine et à la violence en apportant espoir et progrès. »

« Parce que nous croyons en la dignité humaine », l'Amérique et de nombreuses nations ont créé un Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, elle s'est joint à ceux qui combattent le trafic des êtres humains, elle étudiera une résolution présentée par le Costa-Rica réclamant l'interdiction complète du clonage des êtres humains, a-t-il fait valoir.

« Parce que nous croyons en la dignité humaine », l'Amérique et d'autres nations doivent alléger le poids écrasant de la dette qui limite les capacités de croissance des pays en développement et le monde doit se doter de capacités permettant de réagir aux crises futures, a-t-il poursuivi.

A cet égard, il a indiqué que son pays et l'Italie proposaient la mise en place d'une Initiative mondiale d'opérations de la paix qui prévoit l'entraînement par les pays du G-8 de 75 000 soldats de maintien de la paix, initialement originaires d'Afrique, qui pourraient conduire, avec l'appui des pays du G-8, à des opérations sur le continent ou ailleurs.

« L'avancée de la liberté a toujours un prix, payé par les plus braves d'entre nous », a déclaré le président américain qui a assuré ses « amis en Afghanistan et en Iraq et tous les amis de la liberté » que « nous nous tiendrons [à leurs] côtés jusqu'à ce que leurs espoirs de liberté et de sécurité se soient réalisés. »

Il a affirmé que ces deux nations seraient un modèle pour le Moyen-Orient au sens large, une région où les droits humains de base et la simple justice ont été refusés à des millions d'individus. Pendant trop longtemps, de nombreux pays, dont le mien ont toléré et même excusé l'oppression au Moyen-Orient, au nom de la stabilité. « L'oppression est devenue chose commune, la stabilité n'a jamais vu le jour. »

« Il nous faut adopter une différente approche » et aider les réformateurs, a-t-il affirmé, ajoutant que la paix ne sera jamais le fait « de dirigeants qui pratiquent l'intimidation à l'égard de leur opposition, tolèrent la corruption et conservent des liens avec des groupes terroristes. »

Il a affirmé que « le peuple palestinien qui a si longtemps souffert, méritait mieux. »

« Les dirigeants arabes doivent mettre un terme à l'incitation [à la violence] dans leurs propres médias, bloquer le financement public et privé du terrorisme et établir des relations normales avec Israël. » De son côté, a poursuivi George W. Bush, « Israël doit geler ses activités de peuplement, démanteler les avant-postes non autorisés, mettre fin à l'humiliation quotidienne du peuple palestinien et éviter toute action qui porte tort aux négociations finales. »

Enfin, a-t-il déclaré, « les dirigeants du monde doivent retirer leur bienveillance et leur soutien à quelque dirigeant palestinien que ce soit qui ne tient pas ses engagements auprès de son peuple et trahit leur cause. »

Le président des Etats-Unis a conclu en proposant la création à l'ONU d'un Fonds pour la démocratie qui aiderait les pays à mettre en place l'Etat de droit, des tribunaux indépendants, une presse libre, des partis politiques et des syndicats. Il a indiqué que son pays serait le premier à contribuer à ce fonds et a engagé les autres nations à en faire autant.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.