Afghanistan : crise agricole sur fond d'une des pires sécheresses jamais connues

16 septembre 2004

La crise agricole aigue que connaît actuellement l'Afghanistan, en raison notamment de la sécheresse, a une conséquence directe : plus de six millions de personnes auront besoin, l'année prochaine, d'aide alimentaire et non alimentaire, indique un rapport publié aujourd'hui par deux agences de l'ONU, la FAO et le PAM.

Le rapport FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture)/PAM (Programme alimentaire mondial) fait état d'une sécheresse particulièrement sévère dans l'Ouest, le Sud-ouest et le Sud du pays, une situation qui affecte plus de la moitié des récoltes, indique un communiqué publié aujourd'hui par la FAO.

Dans les régions au nord des montagnes de l'Hindu Kusch (carte),ce sont au contraire des pluies hors saison ainsi que les attaques de ravageurs et les maladies qui sont à l'origine de mauvaises récoltes, selon le rapport qui s'appuie sur une mission d'évaluation effectuée sur place en juillet dernier.

Le manque d'eau et le recul de la nappe phréatique dans certaines régions sont également responsables de cette situation. Paradoxalement, des inondations saisonnières de courte durée ont été signalées dans ces mêmes régions, ce qui démontre, selon le communiqué, l'insuffisance des infrastructures d'irrigation et de stockage de l'eau.

"Dans d'autres régions, rien n'a poussé, une situation qui rappelle la pire sécheresse que le pays ait connu de mémoire d'homme, celle de la période 1999-2001", indique Susana Rico, responsable du PAM en Afghanistan.

"A l'approche de la période de soudure [période pendant laquelle les stocks de la récolte précédente sont en voie d'épuisement], cette situation dramatique aggrave l'insécurité alimentaire et rend l'aide d'urgence encore plus nécessaire", ajoute-t-elle.

Le renchérissement de 30% du prix du blé par rapport à son coût d'il y a un an rend la situation difficilement supportable par les couches les plus pauvres de la population, indique encore le communiqué qui ajoute que « sur la base des indices de risque et des niveaux de production, quelque 6,3 millions de personnes ne pourront pas subvenir à leurs besoins alimentaires durant l'année commerciale 2004-2005 » qui va de juillet à juin.

Comparée à la récolte record de 2003, la production céréalière totale devrait atteindre 3,06 millions de tonnes, soit une régression de 43%, précise le rapport FAO/PAM qui établit le bien-fondé de la demande d'assistance d'urgence effectuée par le gouvernement afghan en faveur des victimes de ces mauvaises récoltes.

Celui-ci, en collaboration avec les Nations Unies, avait lancé un appel pour 71,3 millions de dollars dont 51,8 millions en aide alimentaire pour une période de six mois allant de septembre 2004 à février 2005 et destinés à couvrir des besoins qui, s'il fallait les réévaluer aujourd'hui, l'appel ayant été lancé plus tôt dans l'année, seraient encore plus élevés, indique le rapport.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.