Afghanistan : reprise progressive de l'activité de l'ONU à Herat

16 septembre 2004

La Mission de l'ONU dans le pays indique ramener progressivement mais avec prudence son personnel non afghan indispensable à la reprise de ses activités dans le secteur tandis que le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) signale la reprise de ses opérations de rapatriement après trois jours d'arrêt.

Les équipes internationales de l'ONU, qui, en dehors de 15 de leurs membres, avaient été transférées en dehors de la ville, regagnent progressivement Herat, qui a été pendant le dernier week-end, le théâtre de manifestations violentes après qu'Ismaël Khan, chef de guerre « historique » devenu gouverneur de la province, s'est vu relevé de ses fonctions et proposé le poste de ministre des Transports et du Tourisme dans le gouvernement central à Kaboul.

Un groupe de 25 collaborateurs non afghans sont revenus à Herat hier et 18 aujourd'hui, a indiqué, au cours de son point de presse hebdomadaire, le porte-parole de l'ONU, Fred Eckhard.

« Nous continuons de procéder avec précaution et prudence », a pour sa part déclaré le porte-parole de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), Manoel de Almeida e Silva, qui a ajouté que ces retours étaient toutefois nécessaires à la reprise du travail de différents secteurs du système de l'ONU à Herat.

L'UNOPS, acronyme anglais du Bureau des Nations Unies pour les services d'appui aux projets, a dépêché aujourd'hui des ingénieurs, des spécialistes en communication et du personnel administratif qui vont commencer la mise en place de quelque 20 à 25 unités mobiles destinées au processus électoral, a-t-il indiqué, ajoutant que la police avait retrouvé trois véhicules et 68 autres objets appartenant à l'ONU.

Le porte-parole du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) à Kaboul, Mohamed Nader Farhad, a également indiqué que l'agence avait repris ses convois transportant des réfugiés afghans retournant volontairement dans leur pays après trois jours de suspension de ces opérations, à la suite des événements.

« La décision de reprendre les convois de rapatriement a été prise après avoir reçu de la part du nouveau gouverneur de la province d'Herat et de responsables du gouvernement centrel l'assurance que nous pourrions passer sans problèmes », a-t-il indiqué, ajoutant que les locaux du HCR n'étant toujours pas utilisable, il passait désormais par Islam Qala pour rapatrier les réfugiés (carte).

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.