Une aide financière d'urgence réclamée pour l'agriculture kenyane par la FAO

Une aide financière d'urgence réclamée pour l'agriculture kenyane par la FAO

Le camp Kakuma, centre de distribution de nourriture, au Kenya
L'agence de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture de l'ONU indique qu'elle a besoin de 3,6 millions de dollars pour lancer quatre projets agricoles en faveur des familles rurales menacées par la disette au Kenya.

L'initiative de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) s'insère dans le cadre d'un appel récemment lancé par les Nations Unies pour contrer les effets des sécheresses et des pénuries alimentaires au Kenya (voir dépêche de ce jour), indique un communiqué publié par l'agence.

Le premier projet, d'un coût de 550 000 dollars, permettra de coordonner les informations et les études sur les populations vulnérables, les besoins vitaux du secteur agricole et l'impact des mesures d'urgence. Il permettra également de coordonner les initiatives du gouvernement, des agences de l'ONU et des ONG.

Une somme de 825 000 dollars irait à un deuxième projet qui prévoit de fournir des intrants agricoles essentiels pour la saison des semis d'octobre dans les régions semi-arides et les zones à la pluviosité plus élevée.

Un troisième projet consacrerait 1,5 million de dollars à un programme ayant pour objectif de réduire le taux de mortalité du bétail provoqué par les maladies infectieuses ou parasitaires tout en fournissant un meilleur accès du bétail à l'eau et un bon approvisionnement en viande des programmes d'aide alimentaire dans les régions sinistrées.

Enfin, la FAO ambitionne de prévenir les intoxications alimentaires dans la population et de parvenir à l'amélioration des conditions de stockage des céréales en prévision de la prochaine récolte. Il lui faudrait pour cela 750 000 dollars.

L'agence précise à cet égard que le Kenya est confronté à de graves cas d'intoxication alimentaire par l'aflatoxine. Ce champignon rend les céréales impropres à la consommation en cas de mauvaise gestion post-récolte ou de déficiences au niveau du stockage. Depuis mai 2004, il a provoqué une centaine de décès chez l'homme.

Selon Bruce Isaacson, Représentant de la FAO au Kenya, les ménages vulnérables seront incapables, lors de la courte saison des pluies en octobre, de garantir leur sécurité alimentaire par leurs propres moyens. Le 14 juillet 2004, le Président de la République du Kenya avait lancé un cri d'alarme et exhorté la communauté internationale à procurer une aide humanitaire aux populations particulièrement éprouvées.

Les problèmes du Kenya sont, en outre, aggravés par la pauvreté extrême et le Sida, souligne la FAO.

---