Situation tendue à l'Est de la R D. du Congo, indique la Mission de l'ONU

Situation tendue à l'Est de la R D. du Congo, indique la Mission de l'ONU

media:entermedia_image:33faca76-133a-4b69-963c-875487370902
La situation reste tendue à l'Est de la République Démocratique du Congo (RDC) où se produisent des « escarmouches et des mouvements de troupes difficiles à interpréter à l'heure actuelle », a déclaré hier, le porte-parole de la Mission de l'ONU en RDC, la MONUC.

« La situation n'est pas rassurante et la MONUC s'interroge. Il faut aussi que tous les acteurs s'interrogent afin que rien ne soit entrepris de façon à remettre en cause les acquis enregistrés au cours des treize derniers mois de la transition », a indiqué, au cours du point de presse hebdomadaire, Hamadoun Touré, le porte-parole de la MONUC.

Parallèlement à Bukavu, dans le Sud-Kivu, le commandant de la 10e région militaire dénonce la complicité des gardes de l'armée gouvernementale dans la fuite de 26 éléments FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda), une milice regroupant des Hutus suspectés d'avoir participé au génocide rwandais, arrêtés dimanche dernier. Certains officiers militaires de la plaine de la Ruzizi ont été déjà interpellés, selon Radio Okapi, la radio de la MONUC.

Par ailleurs, toujours selon la radio, plusieurs attaques à main armée ont été signalées mardi dernier dans la soirée dans plusieurs quartiers de la ville de Goma, au Nord Kivu. Ces attaques ont causé la mort de trois personnes et plusieurs blessés par balles, selon des sources contactées par Radio Okapi sur place.

En réponse à une question sur les activités du Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la RDC, William Swing, absent du pays, le porte-parole de l'ONU à Kinshasa a indiqué qu'il avait eu des consultations avec les représentants des 15 pays membres du Conseil de Sécurité au siège de l'ONU à New York ainsi qu'avec les pays contributeurs de troupes.

Le Porte-parole a aussi rappelé l'extension, jusqu'au 1er octobre 2004, du mandat de la MONUC par la résolution 1555 adoptée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, le 29 juillet dernier. « La période intermédiaire sera mise à profit pour examiner la nouvelle configuration de la MONUC», a-t-il ajouté.

Hamadoun Touré, arrivé au terme de sa mission en RDC, a saisi l'occasion pour faire ses adieux à la presse congolaise qu'il a tenu à remercier pour sa ponctualité, sa fidélité et son professionnalisme.