Tchad : un pont aérien de l'armée française pour convoyer l'assistance du HCR

3 août 2004

L'agence de l'ONU pour les réfugiés reçoit depuis samedi l'appui de l'armée française au Tchad, laquelle a établi un pont aérien vers la ville d'Abéché, permettant ainsi aux secours en provenance du Danemark de parvenir beaucoup plus rapidement que par la route aux réfugiés du Soudan.

« L'armée française a commencé le transport aéroporté de 40 tonnes de fournitures humanitaires, ce week-end, de N'Djamena [la capitale du Tchad] à Abéché, dans l'Est du pays », a déclaré aujourd'hui à Genève la porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Jennifer Pagonis, lors de son point avec la presse.

« Le pont aérien, par avion Hercules C-130, réduit grandement le temps de transport des fournitures vers l'est du pays, qui auraient sinon été envoyées par camion, sur des routes en très mauvais état. Une fois déchargées à Abéché, les cargaisons sont transportées vers les camps de réfugiés grâce à des hélicoptères Puma de l'armée française », a-t-elle informé, précisant que le pont aérien, qui avait commencé samedi, s'achevait aujourd'hui.

La France dispose de deux bases militaires au Tchad, l'une dans la capitale, N'Djamena, et l'autre à Abéché (carte).

L'agence de l'ONU indique que les fournitures comprennent des kits médicaux contre le choléra, des équipements de télécommunication dont le besoin se fait gravement sentir, afin d'améliorer la communication dans la vaste zone à la frontière où se trouvent les réfugiés, des kits médicaux de base, des jerricans de carburant et autres.

Le HCR entrepose les kits contre le choléra dans les camps près des villes d'Adre, Iriba et Goz Beida, afin de prévoir une réponse rapide en cas d'épidémie de la maladie qui peut tuer près de 30% de la population infectée, indique le communiqué.

Parallèlement, indique l'agence pour les réfugiés, « demain doivent commencer des travaux sur un nouveau camp à Treguine » (carte). La Fédération internationale de la Croix-Rouge, qui gère le camp, estime que les préparatifs devraient prendre environ un mois. Le camp devrait abriter près de 17 000 réfugiés, dont plusieurs milliers en provenance du camp de Breidjing, selon le HCR.

« Plus de 144 500 réfugiés sont abrités dans les neufs camps du HCR dans l'est du Tchad, 6 300 autres sont parvenus à Breidjing par leurs propres moyens et près de 14 800 autres se trouvent à Am Nabak », indique le communiqué.

- Dossier Soudan du site de l'ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.