Le Soudan à Accra : décision est prise d'augmenter la force africaine au Darfour

30 juillet 2004

En marge du Sommet sur la Côte d'Ivoire réuni à huis clos dans la capitale du Ghana, une réunion à laquelle participaient plusieurs chefs d'Etat africains et le Secrétaire général de l'ONU a conclu à la nécessité d'augmenter la force de l'Union africaine présente au Darfour et a demandé, dans une déclaration finale, le soutien logistique et financier de la communauté internationale.

La réunion au sommet sur la Côte d'Ivoire a repris aujourd'hui dans le cadre d'une session à huis clos qui a suivi celle qui s'est prolongé hier soir jusqu'à 20 heures, a indiqué aujourd'hui la porte-parole de l'ONU à New York.

Les participants ont dans un premier temps demandé au Premier Ministre ivoirien, Seydou Diarra, d'exprimer ses vues sur une solution au dilemme constitutionnel.

Ils ont ensuite demandé au Président de la Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo d'intervenir.

Plus tôt dans la matinée, le Secrétaire général de l'ONU a participé à des discussions sur le Darfour organisées par le Président du Nigéria, Olusegun Obasanjo, en sa qualité de Président de l'Union africaine. Le président de commission de l'Union, le Président malien Alpha Oumar Konare, le Président du Ghana John Kufuor ainsi que plusieurs autres chefs d'Etat étaient présents.

Les participants ont écouté l'exposé de l'ancien Président nigérian, le général Abdusalami Abubakar, qui a récemment effectué une mission au Tchad et au Soudan en tant qu'Envoyé personnel du Président de l'Union africaine.

Dans une déclaration rendue publique après la réunion, les dirigeants africains ont exprimé leur préoccupation à l'égard de la détérioration de la situation qui s'est produite depuis que le Gouvernement s'est engagé à prendre des mesures effectives pour rétablir la sécurité.

Après s'être entretenus de la mission d'observation de l'Union africaine au Darfour et être tombés d'accord sur le fait qu'il était nécessaire d'accroître de façon significative les forces africaines, ils ont indiqué qu'ils étaient en train de finaliser des arrangements avec les pays contributeurs de troupes dans le cadre de cette force élargie et ont demandé à la communauté internationale de fournir un soutien logistique et financier.

Le Président Obasanjo avait également prévu un petit-déjeuner de travail sur le Libéria auquel le Secrétaire général était représenté par le Sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Hédi Annabi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.