Les autorités afghanes sollicitent l'aide de l'ONU pour sa législation contre le terrorisme

15 juin 2004

L'Afghanistan a sollicité l'aide de l'agence des Nations Unies contre la drogue et le crime pour mettre en place sa nouvelle législation contre le terrorisme et la criminalité organisée, lors d'un séminaire qui a réuni, récemment à Kaboul, plus de 50 hauts fonctionnaires afghans.

Des « experts de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont fourni des conseils à l'administration afghane à Kaboul, sur les mesures législatives nécessaires pour lutter contre le terrorisme et la criminalité transnationale, à la suite d'une visite officielle du directeur exécutif de l'agence, Antonio Maria Costa », indique l'agence, mardi dans un communiqué.

L'atelier d'assistance technique, qui s'est tenu du 7 au 9 juin, était dispensé dans le cadre de l'accord de Bonn, accord définissant les arrangements provisoires applicables en Afghanistan (carte) sans l'attente du rétablissement d'institutions étatiques permanentes. Il entrait également dans le cadre de l'article 7 de la nouvelle Constitution afghane, adoptée le 4 janvier dernier, qui prévoit que l'Etat afghan lutte contre le terrorisme et la culture et la diffusion des narcotiques.

Devant des représentants des ministères de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Défense, ainsi que des représentants de la Commission indépendante sur les droits de l'homme, deux ministres afghans, Abdul Rahim Karimi, ministre de la Justice et Mohamed Younous Qanouni, ministre de l'Education, ont souhaité que l'atelier conduise à « la création d'une nouvelle loi contre le terrorisme, qui est une priorité pour l'Afghanistan ». Ils ont en outre souligné l'importance de former les juristes à la mise en œuvre des nouveaux textes. L'éducation, l'atténuation de la pauvreté, et le développement d'un environnement démocratique » ont par ailleurs été présentés comme autant d'éléments essentiels pour la prévention du terrorisme et de la criminalité, note l'ONUDC.

L'ONUDC ainsi que les hauts fonctionnaires présents ont étudié en détail la mise en œuvre des douze instruments juridiques internationaux contre le terrorisme, dont la majorité a été ratifiée par l'Afghanistan, de même que les exigences qui s'imposent aux Etats en vertu de la résolution du Conseil de sécurité 1373 de 2001.

Suite aux demandes des autorités afghanes, qui portaient notamment sur la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et de ses protocoles sur la traite de personnes et la fabrication et le trafic d'armes à feu, l'ONUDC a présenté des recommandations spécifiques afin d'amender le Code pénal afghan de 1976, tandis que ses experts ont proposé un projet de loi contre le terrorisme.

Par ailleurs, l'agence a tenu des consultations avec des hauts représentants de la Mission de l'ONU en Afghanistan (MANUA) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.