La baisse des stocks céréaliers se poursuit, constate la FAO

15 juin 2004

Les stocks céréaliers mondiaux devraient régresser en 2004/2005, et ce pour la cinquième année consécutive, annonce l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans son dernier rapport sur les perspectives alimentaires. La baisse se poursuit malgré une forte augmentation de la production estimée à 1,9 milliard de tonnes.

« Les perspectives de production sont bonnes, mais elles sont inférieures aux niveaux d'utilisation prévus », a affirmé Henri Josserand, Chef du Système mondial d'information et d'alerte rapide (Smiar) de la FAO.

La tendance baissière des stocks céréaliers mondiaux réduit la marge de manoeuvre en cas d'imprévu, a précisé M. Josserand, cité dans un communiqué de la FAO, publié mardi. « De ce fait, les prix pourraient être plus volatiles ou grimper en 2004/2005. »

Selon le rapport que la FAO publie quatre fois par an, et intitulé « Perspectives alimentaires », les maladies animales dans de grands pays exportateurs et les restrictions sur les importations ont entraîné une flambée des prix internationaux de la viande. Les prix internationaux des produits laitiers étaient nettement au-dessus de la moyenne au cours du premier semestre 2004, en raison à la fois d'une demande d'importation soutenue et de quantités limitées destinées à l'exportation. Ces prix devraient rester élevés durant les derniers mois de 2004, estime la FAO.

Selon les premières estimations, le commerce mondial des céréales pour 2004/2005 devrait se situer, en valeur, autour de 229,7 millions de tonnes, soit 3,4 % de moins que l'année précédente, une diminution due à la fois à de bonnes récoltes dans les pays importateurs et à un regain de production en Europe.

Des disponibilités de riz plus faibles dans les principaux pays exportateurs devraient en réduire le volume des transactions, constate la FAO. Le commerce du manioc devrait en revanche augmenter en 2004 du fait d'une forte augmentation de la production.

Après avoir augmenté durant plusieurs mois, les prix internationaux de la plupart des céréales ont enregistré un mouvement inverse au cours des dernières semaines grâce à des perspectives positives pour 2004. Les prix du riz ont également baissé après que la Chine et la Thaïlande eurent réapprovisionné leurs marchés nationaux.

Les prix internationaux des plantes oléagineuses ont, eux, fortement augmenté au cours des derniers mois, une progression qui s'explique par la faiblesse de l'offre de soja et le ralentissement de la production d'huile de palme. La production mondiale de légumineuses devrait atteindre le chiffre record de 60 millions de tonnes en 2004, selon la FAO qui prédit, en conséquence, une augmentation de la production et du commerce de ces denrées pour 2004.

---

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.